Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités du confinement

Publié le par Michel Monsay

Actualités du confinement

Tout d'abord, le discours émouvant d'Agnès Jaoui aux assisses du collectif 50/50, qui lutte en faveur de la parité et de la diversité. La cinéaste et comédienne évoque les agressions qu’elle a subies, les injonctions faites aux actrices, la représentation et les conditions de travail des femmes dans le monde du cinéma, le diktat de la beauté, l'immense influence des images, ... En tirant le fil de sa vie en 6 minutes, ses paroles intimes et féministes ne peuvent que nous toucher et nous interpeler, elle conclut en citant la psychologue allemande Ute Ehrhardt : "Les filles obéissantes vont au ciel, les autres vont où elles veulent"

Puis l'excellent Soulcié toujours aussi pertinent :

Pour finir, la chanteuse et violoncelliste franco-algérienne Nesrine Belmokh, qui vient de sortir un premier album solo et nous en offre un extrait, où sa musique est un savant mélange de sonorités arabes et jazz.  Dès l'âge de six ans, elle apprend la musique et le chant, puis se spécialise dans le violoncelle, elle travaille avec Daniel Barenboim, Lorin Maazeel, le cirque du Soleil, joue dans un groupe de tango puis fonde un trio, Nes, avant de s'émanciper en solo. A l'écoute de ce très beau morceau, la voix et le violoncelle envoûtants de Nesrine nous donnent envie d'en découvrir davantage, tant sa musique hybride nous transporte

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Bouche cousue

Publié le par Michel Monsay

Bouche cousue

Ce documentaire poignant sur les violences faites aux enfants est construit sur les témoignages glaçants de trois adultes qui ont subi des maltraitances durant leur enfance, et sur des mineurs accompagnés de leurs parents auditionnés par Édouard Durand, juge des enfants du tribunal de Bobigny. Ce magistrat formidable est totalement axé sur l'intérêt de l'enfant, et sa manière de les écouter, de les regarder, de les mettre en valeur, de les rassurer de sa voix douce, de mettre des mots sur leurs émotions ou souffrances, est fascinante. La préparation de ce documentaire a nécessité un an d'attente pour avoir l'autorisation de filmer dans le bureau du juge, puis ensuite parvenir à se faire le plus discret possible afin de ne gêner ni le juge, qu'il a fallu convaincre d'être à l'image, ni les enfants et parents, même si on ne les voit jamais et dont les noms et prénoms ont été modifiés, la caméra étant sur Édouard Durand ou sur les pieds ou les mains des enfants, qui en racontent déjà beaucoup en les observant. Ce juge, qui voit chaque année 536 mineurs en protection de l'enfance, travaille depuis des années sur la question des enfants témoins et covictimes de violences conjugales, et ses travaux ont inspiré Xavier Legrand dans l’écriture du film "Jusqu'à la garde". "Bouche cousue" interroge sur la difficulté de nos institutions à suspendre le lien parental lorsque celui-ci nuit à l’enfant, voire même dans certains cas, comme le pense le juge, d'arrêter les visites des parents lorsque les enfants sont placés dans une famille d'accueil. Autre qualité de cet excellent documentaire, il nous permet de mieux comprendre la complexité pour un enfant maltraité de parler, il est à la fois en état de sidération, mais il veut aussi paradoxalement protéger ses parents, il a aussi peur d'empirer la situation. Voilà pourquoi tous ces témoignages sont essentiels afin de sortir les enfants de leur isolement, et abandonner cette culture patriarcale qui est imprégnée de l'idée qu’un enfant appartient à ses parents et que la société n’a pas à s’en mêler. N'oublions pas qu'en France, un enfant meurt tous les quatre jours sous les coups de ses parents.

Ce documentaire puissant est à voir ici

Publié dans replay

Partager cet article
Repost0

Le groupe Canal + n'a décidément plus d'humour et Bolloré est vraiment un triste sire !

Publié le par Michel Monsay

Le groupe Canal + n'a décidément plus d'humour et Bolloré est vraiment un triste sire !

L'humoriste Sébastien Thoen vient d'être viré de Canal +, où il était chroniqueur dans le Canal sports club, à cause d'une vidéo parodique de l'émission nullissime de la chaîne d'infos en continu Cnews, appartenant au groupe Canal, dont j'ai déjà dit le plus grand mal dans ces colonnes, "L'heure des pros" de Pascal Praud. Le sketch de Sébastien Thoen et ses comparses est terriblement juste à la fois, sur la manière de se comporter de cette parodie de journaliste qu'est Pascal Praud, raciste, populiste, misogyne, de mauvaise foi, provocateur et incompétent, généralement ses chroniqueurs ne sont pas mieux, et sur ces émissions en plateau autour du football qui n'ont le plus souvent aucun intérêt. Ce pastiche hilarant plus vrai que nature ne pouvait que déranger Bolloré, qui non seulement n'a jamais apprécié l'humour corrosif et l'esprit Canal des débuts, mais apparemment défend bec et ongles cette émission réactionnaire voire pire et son présentateur vedette, qui par ailleurs a enregistré le plus grand nombre de signalements au Conseil supérieur de l'audiovisuel, c'est dire le niveau ! Sans parler de l'autre vedette de CNews, Eric Zemmour, condamné à plusieurs reprises pour provocation à la haine, quand on vous dit télé poubelle ... Merci donc à Sébastien Thoen et ses camarades de jeu pour leur humour et leur liberté d'expression dans "L'heure des pronos".

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Bonheurs musicaux pour passer un bon week-end !

Publié le par Michel Monsay

Bonheurs musicaux pour passer un bon week-end !

Toujours à l'affût d'artistes, nouveaux ou plus anciens, qui procurent une vraie émotion à leur écoute, de par leur originalité, leur virtuosité, leur musicalité ou leur message. Je vous en propose trois à découvrir ou redécouvrir, deux françaises, Bonnie Banane et Yelle, et un groupe américain, Black Pumas, dont j'avais dit le plus grand bien dans ces colonnes.

Bonnie Banane, qui vient de sortir un très bon premier album, est une chanteuse et actrice de 28 ans d'une excentricité enthousiasmante, rappelant Catherine Ringer, Brigitte Fontaine ou Anaïs. Elle chante en français des textes fantasques qui ont du sens si on tend l'oreille et dessinent en creux le portrait d'une jeune femme d'aujourd'hui, sur une musique mélangeant R'N'B et électro-pop.

La voici, sensuelle et joueuse, dans une session chez Radio Nova :

Après Bonnie Banane, dans le genre original il y a aussi Yelle, qui officie depuis 15 ans et pourrait être considérée comme une pionnière d'une pop électronique hexagonale décomplexée sur des textes également en français à la franchise impertinente et féministe. Le groupe, composé de Nathalie Budet et son compagnon et musicien Jean-François Perrier, sort un quatrième album plus intimiste et mélancolique qui n'empêche pas une rythmique bien présente sur la plupart des morceaux. Yelle, jusqu'à présent a connu davantage de succès à l'étranger qu'en France, avec des tournées aux États-Unis, au Mexique ou en Corée du Sud entre autres mais continue de vivre à Saint-Brieuc. Dans le cadre des concerts d'Arte festival, elle a livré le 14 novembre un show visuel et musical très réussi, voire carrément fascinant par moments, et nous fait espérer enfin une réelle reconnaissance du public dans son pays, la presse l'ayant déjà adoubée depuis un certain temps.

Outre le concert qui est à voir ici, voici également le dernier clip de Yelle avec l'acteur Nicolas Maury, et il vaut vraiment le détour :

Dans la récente édition de luxe du premier album des Black Pumas sorti l'année dernière, il y a un superbe nouveau titre qui confirme tout le talent de ce groupe texan au groove imparable, propulsé au sommet de la soul music actuelle. Le chanteur Eric Burton à la voix et au charisme électrisants nous entraine avec ses partenaires dans ce morceau que l'on aime dès les premières notes, et cette impression s’accentue au fil des 4mn30 de bonheur qu'ils nous offrent :

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Une perle du cinéma muet

Publié le par Michel Monsay

Une perle du cinéma muet

Si l'on évoque le nom de Tourneur, c'est plutôt à Jacques que l'on pense, grand cinéaste français qui a fait l'essentiel de sa carrière à Hollywood et à qui l'on doit notamment des chefs-d’œuvre comme "La féline", "Rendez-vous avec la peur" ou "La griffe du passé". Mais son père Maurice, après avoir été élève aux Beaux-arts et assistant de Rodin, démarre une carrière au cinéma d'abord en France en 1912 puis rapidement aux États-Unis où il sera considéré comme l'égal de D.W. Griffith ou Cecil B. DeMille. "Le papillon meurtri", qui date de 1919, est très longtemps resté invisible avant sa récente restauration, c'est donc un petit miracle de pouvoir le visionner aujourd’hui. Novateur pour son époque, Maurice Tourneur laisse admirer dans ce film ses qualités artistiques à travers de très belles compositions picturales avec des éclairages et des cadrages soignés, mais aussi une mise en scène où se mêle la technique et l'esprit américain avec la nuance et l'esthétisme européen. Ce mélodrame touchant, où la jeune Pauline Starke crève l'écran et où les acteurs n'en font pas trop, comme souvent à l'époque, est à découvrir d'urgence une fois de plus grâce à la programmation d'Arte.

"Le papillon meurtri" d'une durée de 56 minutes est à voir ici

Publié dans replay

Partager cet article
Repost0

Profondément choqué

Publié le par Michel Monsay

Profondément choqué

L'annonce de la mort brutale de Christophe Dominici à 48 ans, probablement un suicide, a créé une onde de choc qui a laissé sans voix et provoqué beaucoup de tristesse chez les amoureux du rugby et bien au-delà. L'ancien ailier de l'équipe de France racontait dans son autobiographie "Bleu à l'âme", parue en 2007 quelques mois avant la fin de sa carrière, qu'il était sujet à dépression et ne s'était jamais remis de la mort accidentelle de sa sœur ainée alors qu'il avait 14 ans. Ces derniers mois, il avait très mal vécu l'échec en juin dernier de la reprise du club de Béziers qu'il portait avec des investisseurs. Un suicide, si tel est confirmée la cause de sa mort, est toujours impossible à comprendre, à admettre, et laisse un vide encore plus immense à ceux qui aimaient ou appréciaient la personne. Ce grand rugbyman aux 67 sélections en équipe de France, outre une très belle carrière en club avec le Stade français et 5 titres de champion de France, a participé à 3 coupes du monde en marquant 8 essais en tout, dont le fameux en demi-finale contre les All-blacks en 1999 qui contribue à qualifier la France pour la finale, Christophe Dominici ayant livré un match incroyable, dixit le néozélandais Dan Carter.

Voici deux petites vidéos pour rendre hommage à Christophe Dominici, dans la première, il répond à une interview d'Elise Lucet, et ses propos font froid dans le dos avec le recul, la seconde, pour finir sur une note positive, le fameux essai contre la Nouvelle-Zélande en 1999.

i

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Birds on a wire reprend Brel et c'est magnifique

Publié le par Michel Monsay

Birds on a wire reprend Brel et c'est magnifique

Sous le patronyme Birds on a wire, inspiré d'un titre de Leonard Cohen, il y a la chanteuse franco-américaine Rosemary Standley du groupe Moriarty, à qui l'on doit notamment la très belle chanson "Jimmy" en 2007, et la chanteuse violoncelliste brésilienne Dom La Nena. Les deux artistes ont sorti en début d'année un album de reprises où figure "Sur la place" une des toutes premières chansons de Jacques Brel, dont le texte puissant nous rappelle que derrière l'interprète exceptionnel il y avait des paroles d'une extrême lucidité sur la nature humaine. "Il faut oser être irrévérencieux avec l'originale pour bien réinterpréter une chanson" affirme Rosemary Standley, et on ne peut que lui donner raison à l'écoute de cette envoûtante reprise. Outre la somptueuse réinterprétation que délivre Birds on a wire, le clip qui l'accompagne nous hypnotise littéralement. Tourné dans les arènes d'Arles avec la danseuse Rana Gorgani, spécialiste de la culture soufie et incarnation du raffinement de l'art persan, cette vidéo est un émerveillement visuel et musical.

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Thomas Ruyant ou le fascinant quotidien d'un navigateur

Publié le par Michel Monsay

Thomas Ruyant ou le fascinant quotidien d'un navigateur

J'ai toujours eu une grande admiration pour ces marins qui se lancent seul sur leur voilier pour faire le tour du monde sans escale ni assistance. Parmi toutes les tâches que doivent accomplir ces hommes et ces femmes exceptionnels, il y a les réparations de matériel comme celle qu'a dû effectuer Thomas Ruyant, l'actuel second du Vendée Globe, obligé d'escalader les 28 mètres du mât de son voilier pour réinstaller des cordages lui permettant d'envoyer ses grandes voiles. Cette séance de grimpette que tous les marins redoutent, le nordiste de 39 ans s'y est repris à deux fois pour l'effectuer, en raison de l'état de la mer, mais cette montée et descente périlleuse avec les mouvements du bateau étaient indispensables avant les mers du Sud. Voici trois petites vidéos qui donnent un aperçu de la vie à bord de ces magnifiques voiliers monocoques de 18 mètres de long filant sur les océans, et du quotidien de ces navigateurs durant deux mois et demi.

A voir ici et ci-dessous.

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Marina Rollman

Publié le par Michel Monsay

Marina Rollman

France Inter est depuis longtemps un vivier intarissable d'humoristes, de Pierre Desproges à Stéphane Guillon en passant par François Morel pour ne citer qu'eux. Cela fait trois ans que la suissesse Marina Rollman en fait également partie, en délivrant régulièrement une chronique piquante et intelligente qui interpelle sur des faits de société ou nos comportements quotidiens. Dans celle que je vous propose de regarder, elle dynamite les préjugés et les injonctions paternalistes autour du sexe, du métier de prostituée et du mot "pute". C'est un régal de drôlerie qui en dit long sur tous les clichés existant sur ces sujets. Son humour revigorant s'appuie sur des textes écrits avec finesse, malice et justesse, qui font mouche et sensibilisent le grand public sur des thèmes tabous ou délicats. France Inter, première radio française en termes d'audience, montre la voie, avec ses humoristes impertinents qui croquent les travers de notre société, à ce que doit être un média de service public, leurs collègues de la télévision devraient en prendre de la graine ...

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Matisse voyageur

Publié le par Michel Monsay

Matisse voyageur

En attendant de pouvoir aller admirer les magnifiques tableaux de Matisse réunis dans l'exposition que lui consacre Beaubourg, ce très beau documentaire nous en donne un avant-goût, à travers les nombreux voyages du peintre dans sa perpétuelle recherche de lumière et de couleurs. Infatigable voyageur à une époque où l'on se déplaçait beaucoup moins facilement qu'aujourd'hui, enfin mis à part le Covid, cet homme du Nord aura une bonne partie de sa vie nourrit sa palette novatrice de sa découverte de Belle-Ile-en-mer, de la Corse, de Collioure, Nice, Alger, Tanger, New-York, l’Andalousie, la Polynésie, ... C'est une plongée fascinante dans l’œuvre du maître absolu de la couleur que nous propose ce film, où l'on découvre ou redécouvre de très nombreux tableaux, des images d'archives et d'autres plus récentes pour revisiter les lieux qui ont inspiré le peintre, mais aussi ses écrits que l'excellent acteur Olivier Gourmet lit en voix off.

Publié dans replay

Partager cet article
Repost0