Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

disques

Deux chefs-d'oeuvre absolus de la chanson rock française à réécouter indéfiniment

Publié le par Michel Monsay

Deux chefs-d'oeuvre absolus de la chanson rock française à réécouter indéfiniment
Deux chefs-d'oeuvre absolus de la chanson rock française à réécouter indéfiniment

L'un paru en 1981, "Poèmes rock" de Charlélie Couture, l'autre en 1998, "Fantaisie militaire" d'Alain Bashung, ont été tous les deux des chocs musicaux énormes au moment de leur sortie, dans lesquels, chose assez rare, il n'y avait pas l'ombre d'un accord à jeter. En les réécoutant aujourd'hui, on se rend compte qu'ils n'ont rien perdu de leur beauté et de leur puissance, et resteront à jamais au panthéon de la chanson française et du rock hexagonal. La qualité des textes, des musiques, des arrangements, les voix des deux chanteurs au sommet de leur art, tout est réuni pour enchanter nos oreilles. Dans "Fantaisie militaire", album sombre et absolument magnifique, d'une richesse de compositions remarquable, entre rock,  trip-hop, et ballades bouleversantes, Alain Bashung, très bien entouré, comme à son habitude, dans la conception et la réalisation de l'album, a été récompensé par trois Victoires de la musique et en a obtenu une supplémentaire en 2005 couronnant le meilleur album des 20 dernières années. Dans "Poèmes rock", Charlélie Couture entre fragilité et énergie rock a trouvé un équilibre parfait pour nous conter de sa voix inimitable et si touchante, entre nonchalance et douceur, son univers urbain mélancolique à travers des textes très imagés et évocateurs. Ces deux albums sont à réécouter sans modération, en voici deux petits extraits :

Publié dans Disques

Partager cet article
Repost0

Une merveille de rock littéraire dans un sublime habillage électronique

Publié le par Michel Monsay

Une merveille de rock littéraire dans un sublime habillage électronique

Avec ce troisième album, Feu! Chatterton confirme qu'il est bien l'un des tous meilleurs groupes français, si ce n'est le meilleur. Les textes d'une puissance poétique inouïe explorent finement notre société dans toutes ses dimensions et nos comportements avec un lyrisme dont ils ont le secret. Le génial Arthur Teboul, à la fois à l'écriture et au chant, est non seulement l'un des poètes actuels les plus émouvants, ses textes sont parfois beaux à pleurer, mais en plus son interprétation est éblouissante de sa sublime voix grave et vibrante. Écrits avant la pandémie, ses textes d'une rare acuité sur notre époque prennent une dimension supplémentaire à l'aune de cette année que nous venons de vivre. Feu! Chatterton ne se résume pas à Arthur Teboul, malgré la place essentielle qu'il y occupe, il est accompagné par quatre très bons musiciens totalement investis dans les compositions du groupe, d'une richesse et d'une splendeur musicale encore plus fortes que dans leurs deux premiers albums. Ils ont fait appel à l'excellent Arnaud Rebotini pour réaliser l'album, maître de la musique électronique à qui l'on doit la bande originale du film "120 battements par minute", il s'est adjoint pour l'occasion les services de l'ingénieur du son Boris Wilsdorf, et à deux ils ont façonné l'envoûtant habillage sonore où la voix d'Arthur Teboul et la musique s'expriment dans toutes leurs nuances et leurs puissances. On ressort complètement bouleversé par la perfection de cet album, qui restera quoiqu’il advienne comme un fleuron de la chanson rock française.

Publié dans Disques

Partager cet article
Repost0

Magnifique nouvel album de Raphaël

Publié le par Michel Monsay

Magnifique nouvel album de Raphaël

Depuis son troisième album, "Caravane" paru en 2005, Raphaël est l'un des chanteurs français les plus enthousiasmants, par la qualité de ses compositions et sa capacité à se renouveler en explorant des nouveaux sons. Avec son neuvième disque, dont la richesse et la diversité musicales font merveille, il confirme être le digne héritier de Christophe et Bashung, particulièrement le premier dont l'ombre plane sur plusieurs morceaux. Traversé d'ambiances vaporeuses, atmosphériques, électroniques ou plus rock avec une touche orientale sur "La jetée", cet album accueille par ailleurs plusieurs collaborations très réussies avec Arthur Teboul, le chanteur de Feu! Chatterton, Clara Luciani, Pomme. Superbes mélodies, ruptures de tons, à la fois percutante et intimiste, la musique de Raphaël est toujours en mouvement, libre de sortir du format classique, elle se réinvente en permanence et nous envoûte. La fidélité, qu'elle soit en amour ou en amitié, est au centre des textes de cet album, les paroles sont baignées de romantisme, de spleen et de poésie. Un disque intense, ramassé, seulement 39 minutes, autobiographique, dans lequel Raphaël livre à 45 ans une somptueuse partition.

Voici deux chansons de l'album, "Le train du soir" avec un clip où l'on retrouve sa compagne Mélanie Thierry, 16 ans après "Caravane", le seul clip où elle figurait. Puis "La jetée", écoutez ce formidable morceau rock à couleur orientale où intervient Arthur Teboul qui chante un psaume en hébreu.

Publié dans Disques

Partager cet article
Repost0

Un chef-d'oeuvre de musique éléctronique

Publié le par Michel Monsay

Un chef-d'oeuvre de musique éléctronique

Sorti en 2012, cet album est une merveille de sons de toutes sortes mêlés dans des compositions harmonieuses et mélancoliques mais traversées par une énergie radieuse. C'est aussi l'album de la consécration pour Erwan Castex alias Rone, qui est acclamé dans le monde entier et considéré comme l'un des artistes les plus doués de la musique électronique. Cela se confirme encore aujourd'hui, Rone étant nommé pour le César de la meilleure musique de film, pour "La nuit venue" dont il a signé la bande originale. Composé à Berlin, où il s'était installé à l'époque et y a vécu plusieurs années, "Tohu bohu" reflète parfaitement l'atmosphère de cette ville où se mélangent calme, effervescence, et qui est un haut lieu de l'électro. Les compositions nous transportent dans une fascinante odyssée à la croisée des mondes et des influences, de la techno à la pop en passant par la musique classique. Des sons d'écoliers, de foule, de chants et rythmes ethniques se fondent à ceux des machines dont Rone tirent des mélodies totalement envoûtantes, délicates, cotonneuses et aériennes, tantôt légères tant plus sombres, qui inspirent la rêverie et le voyage. L'univers solaire de Rone lui vient sans doute de ses études en cinéma, desquelles il conserve une pensée et une écriture qu’il applique volontiers à sa musique, les images ne sont d’ailleurs jamais loin des sons dans son art. Le clip ci-dessous en est un exemple mais l'album entier est parfait de bout en bout, chose assez rare, on y plonge sans retenue tant cette musique nous touche et nous procure un éventail de sensations.

Publié dans Disques

Partager cet article
Repost0

Deux chefs-d'oeuvres à réécouter

Publié le par Michel Monsay

Deux chefs-d'oeuvres à réécouter
Deux chefs-d'oeuvres à réécouter

Même si je suis toujours à l'affût de nouveautés pour découvrir les pépites de la musique actuelle, il est bon de temps en temps de réécouter ou de découvrir des albums exceptionnels. Deux chefs-d’œuvre au menu du jour datant des années 60, 1965 pour "Rubber soul" et 1967 pour "Songs of Leonard Cohen". Cet album des Beatles est une merveille, il n'y a rien à jeter, les compositions sont plus matures que leurs premiers disques, et à 25 et 23 ans, John Lennon et Paul McCartney sont déjà au sommet de leur art. Les textes ont gagné en épaisseur et en profondeur, la musique est un irrésistible mélange de folk et de rock, quant aux harmonies vocales, elles sont magnifiques. Que dire du tout premier album de Leonard Cohen si ce n'est qu'il s'agit d'un coup de maître. A 33 ans, le poète décide de mettre ses textes en musique. Sa magnifique voix d'une gravité sensuelle, sa musique folk sublime avec des arpèges de guitare dont il avait le secret, les cordes et les chœurs qui l'accompagnent, tout était réuni pour enregistrer un disque inoubliable.

Pour écouter ces deux albums, rendez-vous sur la plateforme musicale de votre choix (Deezer, Spotify, Apple, Youtube, Souncloud), et en attendant, voici un extrait de ces deux albums :

Publié dans Disques

Partager cet article
Repost0

Gaël Faye

Publié le par Michel Monsay

Gaël Faye

On le connait surtout par l'énorme succès de son premier roman, "Petit pays", vendu à plus d'un million d'exemplaires rien qu'en France, traduit dans 40 langues et porté à l'écran, sans oublier le Prix Goncourt des lycéens, mais Gaël Faye est aussi un auteur compositeur interprète qui avait sorti en 2013 un premier album de très bonne facture. Le franco-rwandais de 38 ans qui partage sa vie entre Paris et Kigali a voulu mettre un terme à l'effervescence autour de "Petit pays", faite de rencontres de toutes sortes, de tournées littéraires et de lectures partout dans le monde durant trois ans, en se plongeant dans l'écriture d'un deuxième album. Comme dans le premier, les textes sont puissants à travers une très belle écriture, et la musique un délicieux mélange d'influences africaines, caribéennes et électroniques. On peut penser à Stromae par moments, avec lequel il partage l'origine rwandaise en plus de sonorités assez proches sur certaines chansons, mais si Gaël Faye se dit rappeur avant tout, la richesse de ses compositions et de ses paroles le font naviguer dans plusieurs univers, à commencer par le slam, mais il est impossible de l'enfermer dans une case tant cet artiste fait preuve d'un talent aux multiples facettes. Cet album aux rythmes plutôt cadencés, ralentit par moments comme pour mettre encore plus en valeur des textes cinglants, notamment celui écrit par Christiane Taubira. Moins autobiographique par rapport à son premier disque et son roman, "Lundi méchant" est un magnifique brassage multiculturel qui porte un regard très lucide sur le monde, celui d'un pessimiste qui croit en l’avenir.

Publié dans Disques

Partager cet article
Repost0

Comme à ses plus beaux jours

Publié le par Michel Monsay

Comme à ses plus beaux jours

Avec ce nouvel album, "A l'aube revenant", Francis Cabrel nous prouve qu'il n'a rien perdu de son talent d'auteur avec des textes à la fois d'une émouvante simplicité et d'une élégante poésie, pour nous conter de belles histoires qui le définissent tout autant qu'elles portent un regard lucide sur le monde qui nous entoure et la vie qui passe. Il n'a rien perdu non plus de son talent de compositeur qui mixe subtilement un folk mâtiné de blues ou de rock, que l'on reconnaît instantanément à l'image de sa belle voix au phrasé net et à l'accent de son cher Lot-et-Garonne. A près de 67 ans, il sort un quatorzième album en prenant toujours le temps de vivre loin de la frénésie des grandes villes et la superficialité du show-business, et ce rythme lent lui va comme un gant et lui permet à la manière d'un romancier de trouver les mots justes pour nous toucher. Ceux qui le pensaient fini, dépassé, en sont pour leur frais, il ne suffit pas de se montrer partout ou de faire le buzz pour exister, un vrai artiste n'a pas besoin de ça. Quant à ceux qui lui reprochent ses 25 millions de disques vendus et d'être un chanteur populaire, la réponse se trouve une fois de plus dans ses chansons composées avec sincérité à la manière d'un artisan troubadour. En regardant le joli clip ci-dessous, on retrouve toutes les qualités évoquées dans le bel hommage qu'il rend à son père.

Publié dans Disques

Partager cet article
Repost0

Working men's club

Publié le par Michel Monsay

Working men's club

Ce quatuor anglais, qui vient de sortir un premier album très réussi, mélange de rock industriel, de funk, d'électro et de new wave, est une des plus belles surprises musicales de cette rentrée. Le groupe se compose de trois gars et une fille, ils viennent du Yorkshire, ont 20 ans et déjà une belle maturité dans les compositions. L'Angleterre reste toujours un vivier incomparable de nouveaux artistes pop-rock, et cela dure depuis 60 ans. Écoutez ce morceau très représentatif du son de ce groupe, à la fois très dansant et d'où ressort la belle voix de son jeune leader, Syd Minsky-Sargeant, auteur compositeur et interprète :

Publié dans Chroniques, Disques

Partager cet article
Repost0

Ghostpoet

Publié le par Michel Monsay

Un extrait du nouvel album, qui paraîtra le 1er mai, de cet artiste anglais à la voix envoûtante qui affectionne les atmosphères sombres et inquiétantes, dont on avait adoré le précédent disque sorti en 2017 "Dark days + canapés".

Publié dans Disques

Partager cet article
Repost0

Kiwanuka

Publié le par Michel Monsay

Kiwanuka

Depuis 8 ans qu'il est apparu dans le paysage musical, Michael Kiwanuka, artiste anglais de 32 ans d'origine ougandaise, n'a fait que nous émerveiller par son talent, qui éclate autant dans ses sublimes compositions soul d'une autre époque entrecoupées de résonances pop, folk, gospel ou psychédéliques qu'il sait rendre très actuelles, que sur des textes forts à la portée politique intense, et une voix magnifique suave et rauque qui donne des frissons comme très peu savent le faire. Son troisième et dernier album sorti en novembre dernier est un pur chef-d’œuvre que je vous invite à découvrir ou redécouvrir, tant le génie de ce chanteur musicien se déguste à chaque note des 13 morceaux qui le composent. Certainement le plus beau disque de 2019, à passer en boucle pour illuminer nos journées.

Publié dans Disques

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>