Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

livres

La vie politique façon Grand siècle

Publié le par michelmonsay

9782246794707

Grand romancier de 65 ans, lauréat du Goncourt en 1997 pour « La bataille », Patrick Rambaud est aussi un fameux pasticheur et sa plume cruelle et désopilante a déjà fait de nombreux ravages. Commencée avec l’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy, cette chronique irrévérencieuse écrite dans un style ancien que l’on pratiquait au temps de nos monarques, aborde dans ce 5ème tome tous les événements qui se sont passés à la cour et dans son entourage entre l’été 2010 et 2011, du discours de Grenoble à l’affaire DSK. Il se réapproprie tous les personnages et les croque dans une très belle langue, où personne n’est épargné pour le plus grand plaisir du lecteur. L’auteur, par son approche satirique mais néanmoins lucide, nous offre une respiration drôle et intelligente au milieu des nombreuses analyses politiques, qui a pour but d’éclairer les français sur la bouffonnerie de ce quinquennat.

 

 Cinquième chronique du règne de Nicolas 1er – Un roman de Patrick Rambaud – Grasset – 200 pages – 14,50 €.

 

Publié dans Livres

Partager cet article
Repost0

Stop au libéralisme financier

Publié le par michelmonsay

9782021064995 

Président d’honneur de Saint-Gobain après en avoir été le PDG durant plus de 20 ans, Jean-Louis Beffa a hissé l’entreprise au 1er rang mondial de l’habitat. Egalement administrateur de nombreuses grandes sociétés, son expérience industrielle et sa vision économique l’ont poussé à écrire un livre très instructif pour l’avenir de notre pays. En dressant un bilan sévère de la situation, il met en cause l’inconstance de la politique économique et industrielle de la France, et surtout le choix du modèle libéral financier qui privilégie les intérêts à court terme des actionnaires, provoquant une désindustrialisation et du chômage. Pour inverser la tendance, il préconise toute une série de mesures qui vont dans le sens d’un modèle commercial industriel, à l‘image de l’Allemagne, la Chine ou le Japon, avec un système de cogestion où salariés et syndicats sont impliqués dans la marche de l’entreprise. A méditer pour les candidats à la présidentielle.

 

 La France doit choisir – Un essai de Jean-Louis Beffa – Seuil – 288 pages – 18 €. 

 

Publié dans Livres

Partager cet article
Repost0

L’amour d’une mère pour conjurer le sort

Publié le par michelmonsay

9782021004625

Le grand écrivain pacifiste israélien de 58 ans, David Grossman, a reçu en novembre dernier le prix Médicis étranger pour ce roman bouleversant qui nous entraîne dans un voyage au long cours à la fois intime, charnel mais aussi dans la traversée d’un pays à la nature magnifique constamment miné par un état de guerre. Dans une écriture tout à fait remarquable, il explore les dégâts causés par les conflits qu’Israël traverse depuis 40 ans, notamment chez les jeunes soldats qui risquent leur vie durant leur service militaire, chez leurs proches et chez les palestiniens. L’amour maternel a rarement été aussi bien senti, retranscrit jusque dans ses excès les plus viscéraux, la famille avec toutes ses difficultés, ses bonheurs, l’amitié poussée vers ses sommets, l’amour dans sa complexité, autant de facettes de l’âme humaine que l’auteur sonde avec une remarquable acuité. Nous sommes en 1967 durant la guerre des 6 jours, trois jeunes de 16 ans, deux garçons et une fille font connaissance dans un hôpital alors qu’ils sont en quarantaine pour une épidémie dont ils vont réchapper par miracle. Cette expérience va les souder. 33 ans plus tard, la jeune fille qui est devenu mère, accompagne la mort dans l’âme son fils cadet au point de rassemblement d’une opération d’envergure de 28 jours de l’armée israélienne dans les territoires, alors qu’ils devaient partir tous les deux pour une semaine de randonnée en Galilée. Comment va-t-elle supporter la terrible attente et la funeste nouvelle qui pourrait arriver à tout moment ? La vie de cette femme et de ses hommes, un mari, un ami amant et deux fils, restera longtemps gravée dans nos mémoires tant la force des personnages et des situations illumine chaque page de ce grand roman aux nombreuses lectures.

 

 Une femme fuyant l’annonce – Un roman de David Grossman – Seuil – 667 pages – 22,50 €. 

 

Publié dans Livres

Partager cet article
Repost0

Affronter la perte de son élan vital

Publié le par michelmonsay

Le-rabaissement-Philip-Roth

Le grand romancier américain Philip Roth, décortique avec sa maestria habituelle dans son trentième livre, l’effondrement d’un grand acteur de théâtre de 65 ans, privé du jour au lendemain de son immense talent. A 78 ans, l’auteur continue de nous offrir des romans existentiels d’une implacable lucidité que l’on dévore avec fascination, où le personnage central subit une déchéance physique ou intellectuelle qu’il essaie de compenser par le désir, l’amour et le plaisir sexuel. Ici, un acteur adulé qui a joué tous les plus grands rôles du répertoire, perd sa magie, son formidable instinct et n’arrive plus à incarner lorsqu’il entre en scène. Il sombre dans une profonde dépression, ce qui aura pour conséquence de faire fuir sa femme et de le faire interner en hôpital psychiatrique durant 26 jours. Différents personnages entrent ensuite en jeu auprès de cet homme vidé de son sens, vont-ils réussir chacun à leur manière à le faire sortir de cette impasse ? Dans ce roman assez court mais néanmoins remarquable, Philip Roth échafaude un canevas qui met en lumière la fragilité de nos vies, de nos illusions, de nos espoirs.

                                                                                                                      

 Le rabaissement – Un roman de Philip Roth – Gallimard – 122 pages – 13,90 €.

Publié dans Livres

Partager cet article
Repost0

Quel talent !

Publié le par michelmonsay

69739134    

Après avoir commencé 2011 avec son avant-dernier roman, Laura Kasischke nous offre une œuvre grandiose pour finir l’année littéraire en beauté. Cette écrivaine américaine de 40 ans dont c’est le 8ème roman, nous éblouit comme jamais par sa capacité à créer une ambiance mystérieuse, totalement envoutante proche de l’univers du cinéaste David Lynch, autour d’un récit dont la construction et le style époustouflants nous captive, bouleverse et fait frissonner. Une femme est témoin de l’accident de voiture d’un couple d’étudiants qui cause la mort de la jeune fille. A partir de ce fait divers, l’auteur dans un subtil ballet entre le passé et le présent de plusieurs protagonistes d’un campus universitaire du Midwest américain, plonge sa plume sans concessions pour explorer autant les arcanes de cette affaire, que la vie étudiante et ses étranges fraternités, ou le rapport à la mort. On ressort de ce magnifique roman, complètement admiratif devant une telle maîtrise.                                                                                        

 

Les revenants – Un roman de Laura Kasischke – Christian Bourgois éditeur – 588 pages – 22 €.

 

Publié dans Livres

Partager cet article
Repost0

Bouleversante déclaration d’amour à une mère

Publié le par michelmonsay

rien-ne-s-oppose-a-la-nuit-couverture    

Avec son sixième roman, Delphine de Vigan provoque à coup sûr l’un des événements phares de la rentrée littéraire, qui comporte cette année 654 sorties. Cette romancière de 45 ans dont l’œuvre est souvent d’inspiration autobiographique, avait fait parler d’elle en 2007 avec No et moi vendu à 400 000 exemplaires et en 2009 où elle avait failli avoir le prix Goncourt pour Les heures souterraines. Ces deux livres ayant été traduits dans 25 pays. Son superbe dernier roman raconte avec une émotion rare et une vérité sidérante, la vie de sa mère, Lucille, qui s’est suicidée en 2008 à l’âge de 61 ans. Au-delà du parcours très accidenté de cette femme d’une grande beauté qui a toujours été un peu à part, secrète, introvertie, il y a une plongée passionnante au cœur d’une fratrie de 9 enfants dont Lucille était la 3ème, avec un père et une mère aussi différents que surprenants, chacun à sa manière. A travers une écriture sensible, précise, la        romancière explore les personnages de cette famille, leurs rapports, les drames, les non-dits, les moments plus lumineux avec toujours en fil conducteur, l’évolution de Lucille. Le livre s’ouvre sur le choc que l’auteure ressent à la mort de sa mère, et les mois qui suivirent avec la question de lui consacrer un livre, qui peu à peu est apparue vitale. Ce long chemin d’écriture, douloureux, semé de doutes, de remises en question, qui nous fait pénétrer au plus près des arcanes de la création, revient régulièrement entrecouper le récit en lui apportant une étonnante profondeur. On est captivé de bout en bout et souvent très ému par l’histoire de cette femme et de sa famille, qui trouve forcément un écho à nos propres histoires, tant les mots d’une incroyable justesse et la faculté de saisir l’essentiel nous touchent au plus profond.

 

 Rien ne s’oppose à la nuit – Un roman de Delphine de Vigan – Editions Jean-Claude Lattès – 437 pages – 19 €. 

 

Publié dans Livres

Partager cet article
Repost0

Une vie romanesque et dangereuse

Publié le par michelmonsay

 9782818014059

Assurément l’un des tous meilleurs écrivains français actuels, Emmanuel Carrère à près de 54 ans, crée l’événement à chaque nouveau roman. Son dernier, Limonov, a sans doute été le livre le plus attendu de cette rentrée littéraire, et une fois qu’on l’a lu, l’un des plus passionnants et des plus réussis. Succès public et critique, cette 12ème œuvre magistrale qui oscille entre le roman, la biographie et l’autofiction, nous fait découvrir à la fois un personnage hors du commun et nous plonge avec réalisme au cœur de la Russie communiste et postcommuniste sur près de 60 ans. L’auteur réussit le difficile pari avec un talent évident de nous captiver tant en éclaircissant l’Histoire et en nous faisant comprendre bien des choses sur ce qui est arrivé à ce pays, qu’en nous contant l’étonnante épopée de cet écrivain et homme politique russe sulfureux et baroudeur. De ce qui devait être au départ un reportage sur Limonov pour un magazine, Emmanuel Carrère en a fait une fresque inoubliable sans concessions, sur un homme et un pays pour le moins troublants.

 

Limonov – Un récit d’Emmanuel Carrère – P.O.L. – 489 pages – 20 €.

 

Publié dans Livres

Partager cet article
Repost0

La difficulté de vivre

Publié le par michelmonsay

Philippe-Djian-Vengeances3 

Deux ans après « Impardonnables », Philippe Djian sort un nouveau roman à la noirceur et au désenchantement qui prennent à chaque écrit de sa part un peu plus d’épaisseur. A 62 ans, son œuvre incontournable dans la littérature française, est passée d’une marginalité rebelle à un pessimisme ambiant ou ses personnages supportent la réalité en abusant d’alcool et de cocaïne. L’un des talents de cet écrivain générationnel est de savoir nous captiver avec des hommes souvent irresponsables, égocentriques, à l’existence plutôt creuse qui se sentent impuissants à réagir. Avec un style et une construction très efficaces, ce roman à l’image de ses protagonistes nous rend addictif. Il sonde à la fois le gouffre entre les générations, la solitude des êtres, la difficulté à vivre dans notre société, qui plus est en couple, la désespérance d’une certaine jeunesse. Un artiste peintre et plasticien de 45 ans assiste au suicide de son fils de 18 ans au cours d’une soirée chez des voisins. Ce cataclysme lui fait prendre conscience peu à peu de ses manquements en tant que père, de l’incompréhension avec son fils, et d’une méconnaissance de ce que le jeune homme était devenu notamment depuis l’arrivée d’une nouvelle femme dans la vie de l’artiste. Pour survivre, il s’adonne encore plus qu’auparavant à l’alcool et la drogue lors de soirées chez ses amis ou dans des endroits branchés. En rentrant d’une de ses beuveries au petit matin en métro, il vient en aide à une jeune fille  complètement saoule et malade et la ramène chez lui. Elle s’avère être la petite amie de son fils décédé. La suite n’est pas du tout ce que l’on pourrait croire, et ce roman qui nous plonge dans les abimes existentiels de ses personnages, met admirablement en exergue certains maux de notre société.

 

 Vengeances – Un roman de Philippe Djian – Gallimard – 193 pages – 17, 50 €.

 

Publié dans Livres

Partager cet article
Repost0

<< < 10 11 12