Touchantes tranches de vie d’un siècle à l’autre

Publié le par michelmonsay

front_cover.jpg

 

A la mort de son père, l’écrivain et académicien Bertrand Poirot-Delpech, Julie Wolkenstein a découvert l’existence de son arrière grand-mère Adèle, par le biais d’un document d’une douzaine de pages qui retraçait la vie très romanesque de cette femme, pour laquelle la romancière a très vite éprouvé une grande tendresse. Maitre de conférences à l’université de Caen, l’arrière petite-fille d’Adèle publie à 44 ans son sixième roman. Dans ce récit très attachant, elle nous conte l’histoire de sa bisaïeule en mêlant habilement fiction et réalité, mais aussi en soulignant leurs ressemblances, avec en premier lieu cet amour inconditionnel pour la côte normande à Saint-Pair près de Granville. Cela démarre un 11 septembre, c’est la guerre, mais il s’agit ici de l’année 1870. Adèle a 10 ans, le siège de Paris est imminent et son père l’envoie au bord de la mer avec sa sœur et une cousine accompagnée par ses parents. Après plus de 11 heures de train dans une ambiance d’exode, ils arrivent de nuit à Granville puis une voiture à cheval les emmène à Saint-Pair, où Adèle entend d’abord le vacarme et entrevoit pour la première fois la mer. C’est une grande marée d’équinoxe qui les accueille, dont les vagues viennent se fracasser sur les vitres de la pension de famille où ils logent. Malgré un contexte effrayant pour une fille de son âge, Adèle a le coup de foudre pour cet endroit, qui va devenir un élément central de sa vie. Par petites touches, nous pénétrons dans l’univers de cette femme indépendante plutôt têtue et indisciplinée pour l’époque, mais aussi dans celui de la romancière, pour découvrir une passionnante histoire de famille avec ses secrets, ses drames, ses bonheurs et se rendre compte à la fin, de l’impressionnant pouvoir de la fiction.

 

 Adèle et moi - Un roman de Julie Wolkenstein – P.O.L. – 595 pages – 22 €.

 

Publié dans Livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article