Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

dvd

Devenir mère en prison

Publié le par michelmonsay

 
 

original_661578.png

L’univers carcéral a souvent inspiré les cinéastes. Beaucoup de grands films traitent de ce sujet, mais assez peu l’ont fait d’un point de vue féminin, qui plus est lorsque la détenue est enceinte et va élever son enfant en prison jusqu’à ses 18 mois, comme la loi l’y autorise. Sujet ambitieux pour un premier film, que le réalisateur aborde avec sensibilité mais aussi rigueur et justesse dans un style au réalisme poignant. A 29 ans, Stéphane Cazes montre déjà un admirable sens du cadre, sa caméra capte souvent en gros plan les moindres frémissements des visages, notamment celui de Mélanie Thierry qui exprime aussi bien une infinie douceur qu’une extrême dureté. La comédienne confirme ici avec ce rôle très difficile dans lequel elle s’est totalement investie, une étonnante capacité à jouer des personnages très différents avec une interprétation à fleur de peau. L’ensemble de la distribution, essentiellement féminine, est au diapason et contribue au même titre que la mise en scène et la réalisation, à accentuer le contraste saisissant entre l’innocence des scènes maternelles et l’âpreté de l’environnement. Le film démarre justement sur un joli moment de complicité entre une mère et son petit garçon, puis une porte s’ouvre et l’on s’aperçoit qu’ils sont dans une cellule. On retrouve la jeune femme face à la caméra, elle rend visite à quelqu’un que l’on ne voit pas. Tout en lui montrant la photo de son enfant, elle lui raconte comment le père de l’enfant est mort accidentellement sous ses yeux lors de son arrestation pour trafic de drogue, et que folle de rage elle a planté un couteau dans la cuisse d’un policier. Dès les premières images, le film nous prend aux tripes en s’emparant à bras le corps et sans manichéisme d’une réalité que l’on ne souhaiterait qu’à son pire ennemi.

 

 

 Ombline – Un film de Stéphane Cazes avec Mélanie Thierry, Nathalie Becue, Corinne Masiero, Catherine Salée, … -  ZED – 1 DVD : 19,99 €.

Publié dans DVD

Partager cet article
Repost0

Un cinéaste et une actrice touchés par la grâce

Publié le par michelmonsay

71xuVAlfsSL._SL1125_.jpg

 

Des histoires de rencontre, le cinéma nous en a offert de toutes sortes et sous toutes les latitudes, mais celle-ci par son originalité, sa finesse, son suspense, son humour, son imprévisibilité nous touche et nous captive particulièrement. Dans ses quatre premiers films, Jérôme Bonnell avait déjà montré une belle sensibilité en nous offrant une peinture très juste de nos contemporains. A 35 ans, il poursuit dans la même direction en montant d’un cran avec une qualité d’écriture, de mise en scène, de cadrage au plus près de son héroïne, et un sens du détail, tout à fait remarquables. Les atmosphères toujours bien senties quel que soit le lieu où nous emmène l’histoire de cette femme en mouvement, contribue à ce que l’on plonge avec délice dans ce film où le présent met le passé et l’avenir sous son emprise. Une fois de plus, Emmanuelle Devos éblouit par sa faculté à jouer toutes sortes de situation, avec un mélange d’émotion et d’espièglerie qui en fait une des actrices les plus attachantes. Alors qu’elle joue un rôle secondaire dans une pièce de théâtre en tournée à Calais, où elle est payée au lance-pierres, une comédienne d’une quarantaine d’années doit aller à Paris passer un casting. Avant de s’y rendre en partant très tôt le lendemain matin pour faire l’aller-retour dans la journée, elle a une conversation téléphonique avec son compagnon où l’on sent qu’elle veut lui annoncer quelque chose mais n’y arrive pas. Dans le train, elle croise le regard triste d’un homme qui l’intrigue et semble l’attirer. Ce très joli film est tout à la fois léger, dramatique, troublant, euphorisant, et confirme une nouvelle fois que le duo formé par un cinéaste et son actrice , lorsqu’il y a une telle confiance et une telle complicité entre les deux, produit des moments inoubliables.

 

 Le temps de l’aventure – Un film de Jérôme Bonnell avec Emmanuelle Devos, Gabriel Byrne, … - France Télévisions distribution – 1 DVD : 19,99 €.

Publié dans DVD

Partager cet article
Repost0

La folie de Tarantino au cœur de l’esclavage

Publié le par michelmonsay

original_644484.png



 

Cela fait maintenant vingt ans que chaque nouveau film de Quentin Tarantino est attendu avec une incroyable frénésie. Son cinéma très inventif qui fourmille d’idées tant au niveau du scénario, récompensé ici par un Oscar, que de la mise en scène avec toujours une part de provocation jubilatoire, déchaine les passions et beaucoup considèrent le cinéaste américain comme un génie du septième art. A cinquante ans, il n’a rien perdu de sa verve, de son humour, de sa maîtrise visuelle mais les sujets sont plus graves, plus profonds dans le traitement avec une conscience politique et une sincérité inhabituelles. Il continue d’explorer et revisiter le cinéma de genre, après les films de gangsters, d’arts martiaux, de guerre, il s’approprie le western à travers un sujet qui lui tient à cœur et qui reste encore très sensible aux Etats-Unis : L’esclavage. Outre les très nombreuses qualités cinématographiques de « Django unchained », l’interprétation est en tout point remarquable, notamment avec Christoph Waltz qui obtient un deuxième Oscar après celui de « Inglourious basterds », le précédent Tarantino. En 1858 quelque part au Texas, cinq esclaves attachés ensemble par de lourdes chaînes avancent péniblement sous le soleil d’un paysage désertique puis dans le froid nocturne d’une forêt, escortés par deux négriers qui viennent de les acheter. Ils croisent en pleine nuit la drôle de carriole d’un soi-disant dentiste, qui est à la recherche d’un de ces esclaves pour l’aider à trouver trois frères régisseurs de plantation recherchés pour meurtres. A partir de là, l’histoire admirablement écrite et filmée de ce chasseur de primes et de son nouvel ami Django au cœur d’une Amérique raciste deux avant la guerre de Sécession, n’en finira pas de nous étonner tout au long de ce grand spectacle de cinéma.

 

 

 Django unchained -  Un film de Quentin Tarantino avec Jamie Foxx, Christoph Waltz, Leonardo DiCaprio, … - Sony Pictures Home – 1 DVD : 19,99 €.

Publié dans DVD

Partager cet article
Repost0

Un réalisme captivant sans l’habituel politiquement correct américain

Publié le par michelmonsay

81FhVxGO81L._SL1500_.jpg


Dans le domaine du thriller et du film de guerre, Kathryn Bigelow réalisatrice américaine de 61 ans, est une référence incontournable. Ses films d’une rare efficacité, particulièrement celui-ci, sans nous ensevelir sous une avalanche d’images survoltées, sont d’une maîtrise dans la construction, les partis pris de mise en scène, et d’une sobriété dans l’approche psychologique et factuelle des événements, dont ses collègues quasiment tous masculins d’Hollywood feraient bien de s’inspirer. S’attaquer à la guerre contre le terrorisme que livrent les Etats-Unis depuis une dizaine d’années, aurait pu donner un film de plus arborant un patriotisme à peine camouflé, mais grâce au talent de la cinéaste, au travail très documenté pour être au plus près de la vérité, à l’absence de manichéisme, nous avons une œuvre choc qui restera l’une des toutes meilleures en la matière. L’interprétation sans artifice des comédiens, notamment Jessica Chastain toute en retenue et totalement habitée par la détermination de son personnage, participe à la tension permanente qui règne tout au long de ce film déboussolant, aux si nombreuses qualités. Cela démarre avec un écran noir et juste le son de bribes de conversation angoissées provenant des avions et des tours du World Trade Center le 11 septembre 2001. Deux ans plus tard, quelque part au Pakistan des agents de la CIA qui ont capturé un djihadiste d’Al-Qaïda, pratiquent sur lui la torture pour obtenir des informations sur d’autres membres du réseau et sur les attentats à venir. Sans complaisance ni héros, la réalisatrice nous entraîne dans cette traque du mal avec une méticulosité de documentariste, tout en utilisant à bon escient les avantages de la fiction, du grand art.

 

 Zero dark thirty – Un film de Kathryn Bigelow avec Jessica Chastain, Jason Clarke, Kyle Chandler, … - Universal – 1 DVD : 15,99 €.        

 

Publié dans DVD

Partager cet article
Repost0

Comédie romantique d’une rare fraîcheur

Publié le par michelmonsay

populaire-dvd3d.png


Pari ambitieux pour un premier long-métrage, un sujet original avec un budget conséquent et une minutieuse reconstitution de la France des années 1950, qui s’est transformé en un joli succès public et critique. A 41 ans, Régis Roinsard réalisateur de courts-métrages, clips musicaux et publicités, a brillamment sauté le pas en nous offrant une comédie acidulée d’une belle maîtrise. On pense évidemment aux vieux films américains et français de cette époque, dont le charme et le dynamisme en ont fait des classiques, mais en plus de ces qualités il y a ici un côté grinçant où l’on suit l’émancipation d’une femme face à la misogynie ambiante. Si tout est parfait dans la restitution, notamment les décors et les costumes qui nous rappellent l’univers coloré de Jacques Demy, de même pour la réalisation enlevée et pleine d’humour, ce sont les deux comédiens principaux qui apportent la touche décisive à la réussite du film. Romain Duris et Déborah François, sont décidément tous les deux excellents quelque soit le registre. En tout cas dans celui de la comédie, ils apportent une fraîcheur et une émotion enthousiasmantes, lui autant odieux que touchant, elle autant ingénue qu’espiègle et craquante. En 1958 dans un petit village normand, la fille de l’épicier promise au fils du garagiste, rêve d’un avenir plus moderne en voulant devenir secrétaire. Elle se présente suite à une annonce dans un cabinet d’assurances à Lisieux, au milieu de très nombreuses jeunes femmes qui partagent cette même ambition. Malgré un entretien d’embauche assez peu convaincant, sa vitesse dactylographique intrigue le jeune patron qui finalement la prend à l’essai. Tous les ingrédients sont réunis pour nous faire oublier les tracas du quotidien et nous laisser emporter dans le charmant tourbillon de cette comédie, qui nous rappelle que ce genre donnant des films si souvent vulgaires, nous offre parfois des moments de grâce.

 

 Populaire – Un film de Régis Roinsard avec Déborah François, Romain Duris, Bérénice Bejo, … - Universal – 1 DVD : 19,99 €.

 

Publié dans DVD

Partager cet article
Repost0

Il sera difficile de faire mieux

Publié le par michelmonsay

original_631658.png


Pour ses 50 ans d’existence au cinéma et sa 23e aventure, James Bond s’offre un des tous meilleurs films de la série, assurément le plus profond mais aussi le mieux maîtrisé à tous les niveaux. Le grand cinéaste britannique Sam Mendes apporte à l’univers de l’agent secret, une noirceur, une psychologie plus fouillée des personnages, une admirable direction d’acteurs. Son film n’est pas qu’une accumulation de courses-poursuites et d’affrontements, même s’ils sont présents et bien savoureux, il y a une densité du propos, des partis pris de mise en scène toujours judicieux, qui évitent la surenchère et privilégient l’élégance d’un classicisme magnifié par une photo en tout point remarquable quel que soient les circonstances. En bousculant le mythe avec un Bond qui apparaît fatigué, plus humain et moins infaillible, un méchant plus complexe, plus imprévisible, Mendes réinvente les codes du genre et donne un nouveau souffle aux aventures du célèbre espion. Ajouté à cela, des comédiens de grande envergure qui insufflent à leur personnage une vérité jamais vue dans la série, entourant un très bon Daniel Craig toujours aussi sobre et crédible en agent secret. L’action démarre à Istanbul où 007 et Eve, agent de son état, sont sur les traces d’un terroriste qui aurait subtilisé la liste de tous les espions britanniques infiltrés dans le monde entier. Après une course à moto mémorable, Eve reçoit l’ordre de tirer alors que Bond et le malfaiteur se battent sur le toit d’un train. Malheureusement elle touche son collègue qui fait une chute d’une centaine de mètres dans le fleuve en contrebas. 007 est donné pour mort, alors qu’un attentat est perpétré quelques jours plus tard au siège des services secrets à Londres, faisant six morts. Sam Mendes réussit le parfait dosage entre action, suspense, intensité dramatique et psychologique, en parsemant cette nouvelle aventure plus sombre qu’à l’accoutumée de l’humour originel. Quelle belle idée d’avoir confié la réalisation à un vrai cinéaste.

 

 Skyfall – Un film de Sam Mendes avec Daniel Craig, Javier Bardem, Judi Dench, Ralph Fiennes, … - MGM – 1 DVD : 15,99 €.

 

Publié dans DVD

Partager cet article
Repost0

Un délicieux mélange de comédie et d’émotion

Publié le par michelmonsay

Camille-Redouble DVD FG318468


Le nom de Noémie Lvovsky n’est pas très connu du grand public, pourtant elle n’arrête pas de tourner en tant que comédienne, en étant toujours très juste aussi bien dans des comédies que des films plus dramatiques. Egalement réalisatrice, elle signe à 48 ans son 5ème long-métrage, qui a énormément fait parler de lui en septembre dernier lors de sa sortie en salles, et qui a récolté depuis, 13 nominations aux Césars. Pour la première fois, elle est des deux côtés de la caméra, ce qui apparaît au vu du résultat comme une idée lumineuse. D’ailleurs, des idées lumineuses, le scénario et la mise en scène en foisonnent, tout au long d’une histoire qui réussit le difficile pari de nous faire franchement rire et de nous émouvoir tout autant. De nombreux grands comédiens enrichissent de leur talent des rôles secondaires croustillants, et entourent Noémie Lvosky, qui par la grâce de son jeu passe d’une lourdeur neurasthénique à un élan juvénile comme par magie. Une femme d’une quarantaine d’années, comédienne courant le cachet et qui a du mal à se remettre de sa récente séparation avec l’homme de sa vie, noie son mal-être dans l’alcool. A l’occasion du réveillon pour la nouvelle année avec les amies de son adolescence, qu’elle n’a pas revues depuis un certain temps, l’abus de boissons la fait tomber dans  un coma éthylique. Lorsqu’elle se réveille à l’hôpital, elle a 16 ans, alors que son apparence physique semble ne pas avoir changé. Sans effets spéciaux, le film nous emporte complètement par son originalité, son inventivité, ses situations décalées hilarantes ou poignantes qui nous renvoient au temps qui passe, et par son charme irrésistible.

 

 Camille redouble – Un film de et avec Noémie Lvovsky, avec Samir Guesmi, Judith Chemla, Yolande Moreau, Michel Vuillermoz, Denis Podalydès, … - Gaumont vidéo – 2 DVD : 17,99 €.

 

Publié dans DVD

Partager cet article
Repost0

Comédie mélancolique portée par un Bacri irrésistible

Publié le par michelmonsay

3333297202565.jpg

 


 

Après avoir travaillé avec de nombreux cinéastes comme Jacques Rivette et André Téchiné, le grand scénariste Pascal Bonitzer, qui est passé à la réalisation à l’âge de 50 ans, nous livre ici son sixième et meilleur film. Il nous propose une comédie dans un milieu plutôt intellectuel, ponctuée de situations assez désopilantes et où règne malgré tout une certaine mélancolie sous un rythme enlevé. Au cœur de cette histoire bien écrite notamment au niveau des dialogues, se débat un personnage de bobo quelque peu désabusé, admirablement interprété par Jean-Pierre Bacri. Son jeu bougon qui le caractérise le plus souvent nous ravit une nouvelle fois, d’autant que le comédien y ajoute une fragilité et une écoute inhabituelles. Citons également Claude Rich dans un rôle à la fois condescendant avec une pointe d’excentricité, joué comme il sait si bien le faire. Un couple que l’on sent plutôt à bout de souffle, elle est metteur en scène de théâtre et lui professeur de civilisation asiatique, se retrouve un matin, lui se réveillant seul dans le lit conjugal et elle étant rentrée tard à cause de répétitions, n’ayant pas dormi de la nuit, perturbée par un baiser volé de son comédien principal. Après quelques mots secs échangés, elle lui rappelle une fois de plus le service qu’elle lui a demandé pour qu’il sollicite son père, Président du Conseil d’Etat, d’intercéder en faveur d’une jeune femme serbe de ses connaissances, sous le coup d’un arrêt d’expulsion. Cette mission délicate, vu les rapports difficiles qu’il entretient avec son père, va générer plus ou moins directement une sorte de jeu de piste dont le spectateur est rendu complice par la construction du scénario. Voilà un film intelligent, drôle, incisif, bref idéal pour bien commencer l’année.

 

Cherchez Hortense – Un film de Pascal Bonitzer avec Jean-Pierre Bacri, Isabelle Carré, Kristin Scott Thomas, Claude Rich, … - France Télévisions distribution – 1 DVD : 19,99 €.

Publié dans DVD

Partager cet article
Repost0

Unique et indispensable Tim Burton

Publié le par michelmonsay

dark-shadows.jpg

Maître incontesté d’un cinéma fantastique décalé, possédant quelques pépites dans sa filmographie, Tim Burton au meilleur de sa forme nous offre un petit chef-d’œuvre mêlant très habilement humour noir et émotion, dans un univers gothique allant de l’effrayant au burlesque. D’une grande beauté visuelle avec des atmosphères ténébreuses, mystérieuses, psychédéliques, ce film aux cadrages et mouvements de caméra éblouissants, se déguste les yeux grands ouverts de la première à la dernière image. Parsemés d’effets spéciaux renversants et parfois très drôles, la dernière folie de ce génial réalisateur de 54 ans est à la fois une peinture satirique de la société américaine, une histoire au romantisme noir flamboyant, et un conte fantastique où une sorcière et un vampire s’affrontent entre séduction et sortilèges. Les comédiens sont irrésistibles dans tous les sens du terme, avec à leur tête une fois de plus Johnny Depp, qui n’est jamais aussi bon que dans le monde étrange et délirant du cinéaste, d’autant qu’il est entouré ici de superbes actrices très convaincantes. En 1760, une riche famille anglaise débarque dans le nouveau monde pour étendre son empire en bâtissant une entreprise de pêche dans le Maine, donnant naissance à une ville qui porte son nom. Quinze ans plus tard alors que la famille prospère dans le magnifique manoir qu’ils ont fait bâtir, le fils a une passade avec une belle servante qu’il éconduit ensuite. Le problème est que la jeune femme a des pouvoirs de sorcellerie, et pour se venger, tue les parents de son riche amant, pousse sa promise à se jeter du haut d’une falaise, et le transforme en vampire qu’elle fait enterrer vivant par les habitants de la ville. Après ce funeste préambule, l’action va se dérouler près de deux cents ans plus tard dans une narration qui passe d’un registre à l’autre avec une remarquable maestria.

 

 Dark shadows – Un film de Tim Burton avec Johnny Depp, Eva Green, Michelle Pfeiffer, Helena Bonham Carter, … - Warner home vidéo – 1 DVD : 19,99 €.

 

Publié dans DVD

Partager cet article
Repost0

Fascinante rencontre de deux paumés magnifiques

Publié le par michelmonsay

3D DVD De rouille et d'os DVD Simple-DEF


Seulement 6 films en 18 ans de carrière, et au vu de leurs qualités on enrage que Jacques Audiard n’en ait pas fait plus, tellement il nous éblouit de son talent à chacun d’entre eux. De « Sur mes lèvres » en passant par « De battre mon cœur s’est arrêté » jusqu’à « Un prophète », ce réalisateur de 60 ans enchaîne à son rythme des chefs-d’œuvre qui contribuent hautement à la richesse et la singularité du cinéma français. Ses films dégagent une force brute impressionnante et unique qui nous électrise quelque soit le sujet. Même lorsqu’il n’y a pas un aspect thriller comme dans son dernier, la puissance des personnages, la mise en scène, la manière de filmer la violence, la tendresse, les corps, de capter les émotions, les non-dits, nous surprennent à chaque plan. Jacques Audiard est également un directeur d’acteurs hors du commun, il arrive toujours à obtenir le maximum de ses interprètes, Marion Cotillard apparaît ici sous un jour totalement inhabituel à la fois forte et vulnérable avec un naturel désarmant. Un père sans domicile ni revenu quitte la Belgique avec son fils de 5 ans, dont il a désormais la charge, ne le connaissant presque pas et ne sachant pas s’occuper de lui. Il prend la direction d’Antibes pour aller chez sa sœur, qu’il n’a pas vu depuis 5 ans mais qui va les héberger. Etant une force de la nature, il se fait embaucher comme vigile dans une boite de nuit, et à l’occasion d’une bagarre, fait la connaissance d’une jeune femme qui est dresseuse d’orques au Marineland. La suite n’est pas rose bien au contraire, mais le cinéaste ne donne jamais dans l’émotion facile, sa caméra saisit la vie sans filtre adoucissant pour nous proposer un film intense et charnel.

 

 De rouille et d’os – Un film de Jacques Audiard avec Marion Cotillard, Matthias Schoenaerts, … - UGC vidéo – 1 DVD : 19,99 €.

 

Publié dans DVD

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>