Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

chroniques

L’homme qui n’a pas voulu être président

Publié le par Michel Monsay

L’homme qui n’a pas voulu être président

Edgar Morin : Hommage ému à Jacques Delors le plus estimable homme politique français qui ne séparait pas éthique et politique.

Yannick Jadot : Nous pleurons un immense Européen, un visionnaire pragmatique pour qui notre Union était le grand projet politique qui continue de nous inspirer… à défaut d’être abouti. C’est peu dire qu’aucun de ses successeurs ne l’a remplacé !

Pascale Clark : La disparition de Jacques Delors rappelle une époque où il était possible d’admirer un homme politique.

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Jusqu'où ira-t-il ?

Publié le par Michel Monsay

À en croire les matinales de mercredi, l’adoption de la loi immigration pose deux questions cruciales à notre société. Que va devenir la macronie ? Et qui, politiquement, a gagné ou perdu à l’issue de cette séquence législative mouvementée ? Mais qu'est-ce qu'on s'en fout ! Certes, le fond de la loi a été abordé, notamment dans l’interview de la Première ministre, Élisabeth Borne, sur France Inter ou celle du député Sacha Houlié sur RTL. Mais le secteur associatif, les experts de terrain en capacité de développer concrètement les conséquences humaines délétères de la loi n’ont pu s’exprimer que brièvement, le plus souvent au détour de courts sujets dans les journaux. Oui, la crise politique et institutionnelle est réelle, et son analyse légitime. Mais à force de se demander en boucle qui va tirer son épingle du jeu politicien ou qui va remporter la palme du cynisme partisan, d’essayer de prédire l’avenir de tel ou tel ministre, n’en oublie-t-on pas l’avenir des hommes, des femmes et des enfants que cette loi va bouleverser ? L’allongement des délais pour accéder aux prestations sociales, le rétablissement d’un délit de séjour irrégulier, la fin de l’accès automatique à la nationalité française pour les enfants nés en France de parents étrangers, le durcissement du regroupement familial, le conditionnement du titre de séjour étudiant à une caution financière, l’instauration d’un débat parlementaire annuel sur des objectifs migratoires chiffrés, sans oublier la réforme de l’aide médicale d’État promise à la droite pour la convaincre de voter la loi… Toutes ces mesures auront des effets concrets sur des corps, des esprits, des familles et des quotidiens. Ces vies dont le Parlement français débat depuis des semaines devraient avoir bien plus qu’un furtif droit de cité sur les ondes audiovisuelles. Avant une crise politique, cette loi engendre une crise humanitaire et traduit une crise d’humanité. Car ce sont bien des droits humains, à la base de la République si chère au gouvernement, qu’elle trahit. Respect de la dignité, droit d’asile, inconditionnalité d’accès aux soins et au logement, droit à vivre en famille… Le détricotage de ces principes fondamentaux aura des conséquences dramatiques, à bien plus long terme que les carrières de tel ou tel politicien. Au secours ... Sans parler de l'indécence de Macron à soutenir Depardieu !

 

 

Jusqu'où ira-t-il ?
Jusqu'où ira-t-il ?
Jusqu'où ira-t-il ?
Jusqu'où ira-t-il ?
Jusqu'où ira-t-il ?
Jusqu'où ira-t-il ?

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Une des plus belles découvertes de l'année

Publié le par Michel Monsay

Une des plus belles découvertes de l'année

Auteure-compositrice, guitariste et chanteuse à la voix de velours, Gabi Hartmann a publié cette année à 31 ans un premier album, écrit et enregistré au gré de ses voyages entre Paris, New York et Rio. Entre chanson, jazz et folk, la chanteuse l'a conçu comme une collection de photos rassemblées au fil du temps. Elle y chante en français, en anglais, en portugais et en arabe, accompagnée par de nombreux musiciens rencontrés à Paris et à New York, où elle a vécu il y a quelques années. Gabi Hartmann, qui a aussi étudié les sciences politiques et la philosophie, est une artiste engagée pour la cause des réfugiés, comme on peut l'entendre dans sa superbe chanson La Mer issue de ce premier album, et composée d'après Charles Trenet. Elle évoque ce réel toujours plus nié, invisibilisé, voire cyniquement instrumentalisé à des fins politiques, qui demeure d’une cruelle actualité et met en lumière le plus affreux des naufrages, celui de notre humanité. Comme elle le chante avec tant de justesse : « Demandons-nous ce qui se passe…  »

Difficile de ne pas succomber à son talent et son charme en la voyant en concert pour deux morceaux, dont La mer, qui est assurément l'une des plus belles chansons de l'année :

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Bravo les filles

Publié le par Michel Monsay

Bravo les filles

Déjà championne olympique à Tokyo en 2021, l’équipe de France de handball féminine s’est imposée face à la Norvège (31-28), dimanche, au Danemark. Les joueuses d’Olivier Krumbholz ont pris leur revanche sur les tenantes du titre, qui les avaient battues en finale des championnats du monde 2021. Elles sortent invaincues du tournoi avec neuf victoires en autant de matchs, et ont un peu plus assis leur domination internationale, en obtenant leur troisième sacre mondial après 2003 et 2017. Cerise sur le gâteau : ce succès est acquis face à la Norvège, référence mondiale depuis plus de vingt ans. La France a montré de la ressource avec la capitaine Estelle Nze Minko ou Orlane Kanor mais aussi un vivier incroyable. Ainsi la novice Léna Grandveau (20 ans) a continué sur sa lancée du Mondial en osant, encore et toujours, provoquer la défense norvégienne : la jeune demi-centre a claqué cinq buts au total dont trois en cinq minutes à la fin du match. Et le dernier d'un tir de loin pour porter l'avance des Bleues à trois buts (31-28), qui sera le score définitif. Cette finale a montré les progrès express réalisés par l'équipe en l’espace en une année, avec des enclenchements rodés, un rôle pour chacune, et une partition collective quasiment sans fausse note. Les statistiques ne mentent d’ailleurs pas. Les handballeuses françaises n’ont pas perdu un match lors de ce Mondial, ni un seul sur l’année avec 18 succès en autant de rencontres. Le choix du coach de se passer de deux joueuses historiques (Béatrice Edwige et Allison Pineau) s’avère au final payant. Car ce groupe a été très largement au niveau, et l’alchimie entre anciennes (Zaadi, Nze Minko, Flippes) et nouvelles (Bouktit, Grandveau) a été démontré tout au long de la compétition. Prochain défi pour ces filles aux airs d’ogresses : conserver leur titre olympique dans huit mois, à Paris.

Voir ci-dessous le résumé du sacre des françaises :

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Bienvenue dans notre société capitaliste et impitoyable

Publié le par Michel Monsay

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

À jamais Barry Lyndon

Publié le par Michel Monsay

À jamais Barry Lyndon

Ryan O'Neal, qui vient de mourir à l'âge de 82 ans, interpréta, et ce fut son plus beau rôle, Barry Lyndon dans le superbe film de Stanley Kubrick.

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Quelques dessins bien sentis

Publié le par Michel Monsay

Quelques dessins bien sentis

Trois dessins du talentueux Allan Barte et un de l'excellente Coco qui en disent bien plus long que beaucoup de discours !

Quelques dessins bien sentis
Quelques dessins bien sentis
Quelques dessins bien sentis

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

La justice de l'entre-soi

Publié le par Michel Monsay

La justice de l'entre-soi

En 2017, Macron souhaitait pourtant la suppression de cette Cour de justice de la République (voir ci-dessous), composée de 6 députés, 6 sénateurs et 3 magistrats. Non seulement elle est toujours en place mais en plus elle vient de confirmer un de ses ministres par une décision plus que critiquable, qui ne va pas réconcilier les citoyens avec une classe politique soucieuse de défendre ses propres intérêts avec cette justice à deux vitesses.

La justice de l'entre-soi
La justice de l'entre-soi
La justice de l'entre-soi

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Joli dessin de Violette Imagine

Publié le par Michel Monsay

Joli dessin de Violette Imagine

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Le sommet du cynisme

Publié le par Michel Monsay

Le sommet du cynisme

Le président de la COP28 à Dubaï, qui est aussi le patron de la principale compagnie pétrolière des Émirats arabes unis, est accusé d'avoir voulu utiliser son rôle à la conférence climatique pour conclure des marchés dans les énergies fossiles en ayant préparé des réunions d'affaires avec au moins 27 gouvernements étrangers avant la tenue de cette COP28 !

À quoi servent ces COP qui s'enchaînent chaque année sans que rien d'important ne soit décider ou lorsqu'une promesse est faite par des pays, elle n'est pas tenue ? Quand va-t-on enfin prendre conscience de cette urgence climatique et planétaire que tant de scientifiques s'évertuent à nous alarmer ? C'est désespérant !

Le sommet du cynisme
Le sommet du cynisme

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>