Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

chroniques

Deux dessins valent plus qu'un long discours

Publié le par Michel Monsay

Deux dessins valent plus qu'un long discours
Deux dessins valent plus qu'un long discours

Coco et Chappatte, toujours aussi pertinents, résument en deux dessins la tragédie de l'Ukraine et la folie meurtrière d'un criminel.

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Un peu de beauté dans ce monde médiocre

Publié le par Michel Monsay

Un peu de beauté dans ce monde médiocre
Un peu de beauté dans ce monde médiocre

Sublime peinture du grand Chagall intitulée "Les amoureux" de 1916, et une estampe chinoise ou japonaise d'un artiste inconnu mais dont la beauté m'a touché.

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Du rugby champagne comme on l'aime

Publié le par Michel Monsay

Du rugby champagne comme on l'aime

Depuis que Fabien Galthié a pris les rennes de l'équipe de France, il a su construire un groupe qui au fil des matchs est de plus en plus impressionnant avec des joueurs de très haut niveau, dont Antoine Dupont, élu meilleur joueur du monde en décembre. Après la magnifique victoire il y a trois mois contre les All blacks de Nouvelle Zélande, l'équipe de France a donné samedi une leçon de rugby à l’Écosse dans son stade de Murrayfield en marquant six essais. Trois matchs et trois victoires dans le Tournoi des six Nations pour les français, qui sont aujourd'hui l'une des toutes meilleures équipes du monde en produisant un rugby de toute beauté.

Voir le résumé du match ci-dessous :

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Ne pas s'ennuyer aux Césars, c'est possible !

Publié le par Michel Monsay

Ne pas s'ennuyer aux Césars, c'est possible !

A l'inverse de la cérémonie des Césars d'avant-hier, d'une platitude et d'un ennui abyssal, mis à part l'émouvant hommage de Xavier Dolan à Gaspard Uliel, voici une petite perle de drôlerie signée Laurent Lafitte en 2013 :

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Un grand monsieur s'en est allé

Publié le par Michel Monsay

Un grand monsieur s'en est allé

La chanteur et fondateur du groupe Procol Harum, Gary Brooker vient de mourir à l'âge de 76 ans. Impossible d'oublier le tube planétaire qui a lancé le groupe à l'été 1967, A Whiter Shade of Pale, sublime morceau majestueusement balayé par les parties d’orgues conçues par le claviériste du groupe Matthew Fisher en reprenant très librement la Suite pour orchestre n°3 en ré majeur de Bach, et porté par la belle voix mélancolique de Gary Brooker. Compositeur, pianiste et chanteur, il ne s'est pas limité à ce seul succès puisqu'à l'inverse de très nombreuses formations de l'époque, il a su durer avec son groupe jusqu'en 1977, puis a continué en solo avant de reformer Procol Harum en 1991 et de reprendre une carrière qui sera ponctuée de trois nouveaux albums, dont le dernier en 2017. Gary Brooker, ce gentleman qui faisait toujours preuve d’une classe et d’un flegme tout britannique, a été l’un des premiers à insérer des bribes de musique classique dans la pop. Été 1967, le rock britannique domine le monde. Les Beatles, les Rolling Stones, les Who, les Kinks sont à l'apogée de leur créativité, mais c'est une chanson inattendue qui monopolise les radios et les boîtes de nuit : A Whiter Shade of Pale, qui se retrouve numéro un dans 17 pays, dont la France, se vend à plus de 10 millions d'exemplaires à travers le monde et offre à des millions de couples le slow de leur vie. John Lennon aurait dit de cette chanson : « c’est la plus belle chose que j’ai jamais entendue ». Brian Wilson le leader des Beach Boys a quant à lui assuré qu’elle serait sa marche funèbre.

En 2006, Gary Brooker reprenait avec son groupe Procol Harum ce morceau d'anthologie dans une magnifique version, accompagné de l'orchestre national danois, sa voix n'a peut-être jamais été aussi émouvante :

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Une danse mêlant fluidité et énergie explosive

Publié le par Michel Monsay

Une danse mêlant fluidité et énergie explosive
Une danse mêlant fluidité et énergie explosive

Un extrait du fascinant ballet "Chroma" du chorégraphe Wayne McGregor dansé par Laura Morera et Eric Underwood du Royal ballet de Londres, sur une musique des White Stripes arrangée par Joby Talbot. Le style du prodige de la danse contemporaine britannique, invité par toutes les plus grandes compagnies du monde et qui a été le premier chorégraphe résident de la prestigieuse institution anglaise qui ne soit pas issu de la danse classique, est facilement reconnaissable : longues et élégantes distorsions, extrême articulation du corps, mouvements totalement inattendus, et des danseurs à la fois beaux et étranges, notamment Eric Underwood qui crève l'écran.

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Une merveille de Van Gogh

Publié le par Michel Monsay

Une merveille de Van Gogh

"La nuit étoilée", ce magnifique tableau de Vincent Van Gogh est l'une des pièces maîtresses du Moma de New-York. Inspirée du ciel observé depuis sa chambre à l'asile de Saint-Rémy de Provence où il est interné pour soigner son état dépressif, cette œuvre de 1889 est d'une grande modernité, du traitement de la couleur à la vivacité de la touche. On ne se lasse pas de contempler ce chef-d'œuvre en étant bouleversé par sa beauté.

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Sublime prestation

Publié le par Michel Monsay

Sublime prestation
Sublime prestation

Sur le chef-d'œuvre de la chanson française, "Avec le temps" de Léo Ferré, les champions olympiques Gabriela Papadakis et Guillaume Cizeron ont une nouvelle fois illuminé de leur présence et de leur grâce ces Jeux olympiques de Pékin lors du gala de clôture.

A voir ci-dessous :

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Le biathlon français se conjugue aussi au féminin

Publié le par Michel Monsay

Le biathlon français se conjugue aussi au féminin
Le biathlon français se conjugue aussi au féminin

Les athlètes françaises, mis à part Gabriela Papadakis, avaient été un ton en-dessous par rapport à leurs homologues masculins jusqu'à présent dans ces Jeux Olympiques. Justine Braisaz-Bouchet en devenant championne olympique de l’épreuve de la mass-start (course où toutes les concurrentes partent en même temps), rétablit un peu le tir, c'est le cas de le dire en regardant son impressionnant premier tir debout (à voir ci-dessous) où elle a réussi à compenser le retard qu'elle avait après les deux premiers tirs couchés. Elle a ensuite creusé l'écart en ski de fond et bien réussi son dernier tir debout, sacrée performance pour réussir à devancer les deux grandes favorites norvégiennes.

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Deux génies du sport au rendez-vous

Publié le par Michel Monsay

Deux génies du sport au rendez-vous
Deux génies du sport au rendez-vous
Deux génies du sport au rendez-vous
Deux génies du sport au rendez-vous

Clément Noël en sortant une deuxième manche stratosphérique devient champion olympique de slalom. Considéré comme un surdoué du slalom, avec une technique de ski caractéristique de sa grande taille (1,91 m) : des trajectoires tendues, le haut du corps, stable et relâché, seules les jambes se balancent entre les piquets. Un style qui a bousculé la discipline. Un des plus grands skieurs de l'histoire, Marcel Hirscher, dit de lui : « Clément est techniquement brillant, il trouve des lignes plus directes que quiconque. C’est l’avenir du ski. » Malgré son talent hors norme, son mental lui joue parfois des tours, mais il vient de prouver à 24 ans qu'il sait être au rendez-vous.

Même profil de surdoué pour Kylian Mbappé, qui a sorti à la dernière minute du choc de la Ligue des champions contre le Real Madrid, une action impressionnante qui confirme qu'il est est actuellement le meilleur joueur du monde.

Ces deux exploits sont à dégister ci-dessous :

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>