Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une danse mêlant fluidité et énergie explosive

Publié le par Michel Monsay

Une danse mêlant fluidité et énergie explosive
Une danse mêlant fluidité et énergie explosive

Un extrait du fascinant ballet "Chroma" du chorégraphe Wayne McGregor dansé par Laura Morera et Eric Underwood du Royal ballet de Londres, sur une musique des White Stripes arrangée par Joby Talbot. Le style du prodige de la danse contemporaine britannique, invité par toutes les plus grandes compagnies du monde et qui a été le premier chorégraphe résident de la prestigieuse institution anglaise qui ne soit pas issu de la danse classique, est facilement reconnaissable : longues et élégantes distorsions, extrême articulation du corps, mouvements totalement inattendus, et des danseurs à la fois beaux et étranges, notamment Eric Underwood qui crève l'écran.

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Une merveille de Van Gogh

Publié le par Michel Monsay

Une merveille de Van Gogh

"La nuit étoilée", ce magnifique tableau de Vincent Van Gogh est l'une des pièces maîtresses du Moma de New-York. Inspirée du ciel observé depuis sa chambre à l'asile de Saint-Rémy de Provence où il est interné pour soigner son état dépressif, cette œuvre de 1889 est d'une grande modernité, du traitement de la couleur à la vivacité de la touche. On ne se lasse pas de contempler ce chef-d'œuvre en étant bouleversé par sa beauté.

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Une actrice au sommet de son art

Publié le par Michel Monsay

Une actrice au sommet de son art

Ce spectacle drôle, émouvant, riche nous raconte l’amour, la poésie, la littérature, le théâtre et la culture. Seule en scène, Edwige Baily livre une performance époustouflante durant une heure vingt où elle interprète deux professeures de lettres très différentes, dont l'une, passionnée et totalement investie dans son métier, est inspirée de Gabrielle Russier, condamnée en 1969 à un an de prison pour avoir aimé un de ses élèves quasiment majeur, elle se suicide deux mois après sa condamnation, Annie Girardot l’avait interprétée dans le film "Mourir d'aimer". Quant à l'autre elle évoque avec fougue, des mimiques et une intonation cocasses, dans une langue fleurie et parfois trash, l'histoire d'Antigone, figure universelle de la résistance féminine. Edwige Baily glisse avec une aisance admirable et déconcertante d’un personnage à l’autre, elle excelle quel que soit le registre, comique ou dramatique, réaliste ou fantastique. Remarquablement écrit par Edwige Baily et Julien Poncet, le texte de ce spectacle épatant est une déferlante d'intelligence, d'humour, de verbe porté haut et de vie. A la fois plaidoyer enflammé pour la littérature, où de très nombreux auteurs sont convoqués, le spectacle est également un bel hommage à ceux qui transmettent, mais aussi un éloge de l'amour pur et absolu.

A voir au théâtre du petit Montparnasse.

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Sublime prestation

Publié le par Michel Monsay

Sublime prestation
Sublime prestation

Sur le chef-d'œuvre de la chanson française, "Avec le temps" de Léo Ferré, les champions olympiques Gabriela Papadakis et Guillaume Cizeron ont une nouvelle fois illuminé de leur présence et de leur grâce ces Jeux olympiques de Pékin lors du gala de clôture.

A voir ci-dessous :

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Le biathlon français se conjugue aussi au féminin

Publié le par Michel Monsay

Le biathlon français se conjugue aussi au féminin
Le biathlon français se conjugue aussi au féminin

Les athlètes françaises, mis à part Gabriela Papadakis, avaient été un ton en-dessous par rapport à leurs homologues masculins jusqu'à présent dans ces Jeux Olympiques. Justine Braisaz-Bouchet en devenant championne olympique de l’épreuve de la mass-start (course où toutes les concurrentes partent en même temps), rétablit un peu le tir, c'est le cas de le dire en regardant son impressionnant premier tir debout (à voir ci-dessous) où elle a réussi à compenser le retard qu'elle avait après les deux premiers tirs couchés. Elle a ensuite creusé l'écart en ski de fond et bien réussi son dernier tir debout, sacrée performance pour réussir à devancer les deux grandes favorites norvégiennes.

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Un thriller paranoïaque troublant

Publié le par Michel Monsay

Un thriller paranoïaque troublant

Après deux films sur le banditisme corse, « les Apaches » et « Une Vie violente », Thierry de Peretti réalise un long métrage nerveux et passionnant, un thriller ambigu et insaisissable, où la vérité se dérobe constamment. L’investigation, qui est menée tout au long du film, se révèle complexe, trouble, et ses intervenants parfois énigmatiques. Une des forces du scénario tient dans le fait de ne jamais abandonner ou laisser au second plan les doutes de ses protagonistes, il ne tranche pas et préfère nous questionner sans cesse sur la nature du réel, sur la véracité des sentiments qu'entretiennent ces personnages les uns pour les autres, leur sincérité, et au final il nous plonge au cœur d’une obscurité qui ne cesse de s’épaissir. Inspiré d'une affaire révélée par Libération en 2016 sur fond de trafic de drogues et mettant en cause les plus hautes autorités policières, ce film dépeint la complexité des rapports entre un journaliste et sa source, mais aussi les liens ambigus et malsains entre le grand banditisme et le pouvoir. Ce troublant jeu de miroirs entre les différents protagonistes est remarquablement filmé à travers des plans-séquences tout en fluidité, et une très belle photographie de l'excellente cheffe opératrice Claire Mathon. Les comédiens sont tous irréprochables et très investis, mention spéciale à Roschdy Zem, cela fait trente ans que l'on aime cet acteur mais depuis quelques années il est de plus en plus impressionnant au fil des rôles, autre mention à Julie Moulier, que l'on avait aperçu dans des rôles secondaires, elle est d'une incroyable justesse en cheffe du service police-justice à Libération, notamment lors des comités de rédaction tournés dans les locaux du journal. Ce film captivant révèle les frontières parfois ténues qui séparent le vrai du simulacre, le commerce du trafic, la légalité de la délinquance, et l'on en ressort chamboulé et plein de doutes.

Publié dans Films

Partager cet article
Repost0

Deux génies du sport au rendez-vous

Publié le par Michel Monsay

Deux génies du sport au rendez-vous
Deux génies du sport au rendez-vous
Deux génies du sport au rendez-vous
Deux génies du sport au rendez-vous

Clément Noël en sortant une deuxième manche stratosphérique devient champion olympique de slalom. Considéré comme un surdoué du slalom, avec une technique de ski caractéristique de sa grande taille (1,91 m) : des trajectoires tendues, le haut du corps, stable et relâché, seules les jambes se balancent entre les piquets. Un style qui a bousculé la discipline. Un des plus grands skieurs de l'histoire, Marcel Hirscher, dit de lui : « Clément est techniquement brillant, il trouve des lignes plus directes que quiconque. C’est l’avenir du ski. » Malgré son talent hors norme, son mental lui joue parfois des tours, mais il vient de prouver à 24 ans qu'il sait être au rendez-vous.

Même profil de surdoué pour Kylian Mbappé, qui a sorti à la dernière minute du choc de la Ligue des champions contre le Real Madrid, une action impressionnante qui confirme qu'il est est actuellement le meilleur joueur du monde.

Ces deux exploits sont à dégister ci-dessous :

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

La grâce et la perfection

Publié le par Michel Monsay

La grâce et la perfection
La grâce et la perfection
La grâce et la perfection
La grâce et la perfection

En battant le record du monde de points obtenus lors d'une compétition, Gabriela Papadakis et Guillaume Cizeron sont devenus champions olympiques de danse sur glace en effectuant deux performances magistrales en danse rythmique samedi et dans le programme libre hier lundi. Avec une technique et un toucher de glace incroyables, leur patinage et leur chorégraphie sur l’Élégie de Gabriel Fauré ont procuré une émotion irrésistible. Leurs deux prestations fluides, sans accrocs, avec une synchronisation parfaite leur en ont permis de décrocher le Graal, quatre ans après une médaille d'argent et ce titre qu'ils avaient laissé cruellement échapper à cause d'une robe qui s’était dégrafée durant la prestation. Leur palmarès s'étoffe un peu plus avec cette deuxième médaille olympique, d'or cette fois, qui s'ajoute aux quatre titres de champion du monde et cinq de champions d'Europe. Espérons qu'ils ne décident pas de raccrocher leurs patins afin d'avoir le bonheur de les revoir nous offrir de telles performances.

En attendant de le savoir, revoyons ces deux prestations exceptionnelles :

Quentin Fillon Maillet vient d’obtenir avec ses camarades la médaille d'argent du relais en biathlon, ce qui fait cinq médailles lors d'une même olympiade pour un athlète, du jamais vu !

La grâce et la perfection

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Enorme coup de chapeau au double champion olympique Quentin Fillon Maillet

Publié le par Michel Monsay

Enorme coup de chapeau au double champion olympique Quentin Fillon Maillet
Enorme coup de chapeau au double champion olympique Quentin Fillon Maillet

On avait peur qu'avec la retraite de Martin Fourcade le biathlon français et de manière plus générale la délégation française accuse le coup, vu que ce sport était un gros pourvoyeur de médailles. C'était sans compter le formidable champion qu'est devenu Quentin Fillon Maillet. Depuis son arrivée à Pékin, il a participé à quatre épreuves et a remporté autant de médailles, deux en argent et deux en or, dont celle d'hier sur la poursuite après celle des 20 km de l'individuel. Jamais un athlète français n'avait remporté autant de médailles sur une olympiade, même l'immense Martin Fourcade, quintuple champion olympique, s'était arrêté à trois en 2014 et 2018, pour un total de sept médailles olympiques au cours de sa carrière. C'est dire l'exploit très impressionnant de Quentin Fillon Maillet, à qui il reste deux épreuves pour entrer un peu plus dans l'histoire des Jeux olympiques d'hiver.

La vidéo ci-dessous montre l'incroyable adresse au tir de Quentin Fillon Maillet, malgré des conditions très difficiles et une douille coincée dans sa carabine qui lui a fait perdre de précieuses secondes sur le pas de tir.

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Au cœur d'un volcan en ébullition

Publié le par Michel Monsay

Au cœur d'un volcan en ébullition

En un impressionnant plan-­séquence unique d’une heure trente caméra portée, conjuguant prouesse technique, qualité d’écriture et jeu inspiré des comédiens, l'excellent Stephen Graham en tête, pour son premier long métrage, le britannique Philip Barantini raconte comme jamais le stress qui règne dans la cuisine d'un restaurant. Cet univers qu'il connaît très bien pour y avoir travaillé 12 ans, du bas de l'échelle jusqu'à chef de cuisine, il a voulu le retranscrire de manière hyper réaliste, et ce tour de force technique rend le récit diablement efficace et plonge le spectateur, sans aucun répit et en temps réel, au cœur du service d’un vendredi soir dans un restaurant londonien à la mode. Dans l’histoire des films de restaurant, il y aura un avant et un après "The chef", tant le portrait de ce milieu révèle sa cruauté en dépeignant la faillite d’un système à flux tendu et en donnant à voir un condensé des problèmes sociaux que l'on y rencontre : surmenage, alcoolisme, racisme, sexisme, humiliations hiérarchiques, finances à la dérive. Trente-sept acteurs et une centaine de figurants à chorégraphier sur un plateau à 360 degrés, des assistants à la réalisation déguisés en serveurs avec une oreillette, et au final quatre prises complètes seulement ont été tournées, la troisième était la bonne, sans montage ni raccords. L'incroyable dispositif choisi par le réalisateur a fait vivre une expérience à nulle autre pareil à toute l'équipe de tournage, notamment les comédiens, mais aussi au spectateur accroché à son fauteuil, à la fois admiratif d'une telle performance et témoin d'un manège de haute volée suspendu au-dessus d’un précipice, comme la métaphore réaliste d’une époque survoltée dont le restaurant de ce film, arène symbolique, sert de sidérant révélateur.

Publié dans Films

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>