Lumière sur Montrésor caché en Touraine

Publié le par michelmonsay

L1020275.JPG

Publié dans Photos

Partager cet article

Repost 0

Deux admirables portraits de femme

Publié le par michelmonsay

9782843376665.jpg

 

Parmi les 646 romans de la rentrée littéraire, si l’on se penche plus particulièrement sur les premiers romans, au nombre de 69 cette année, il y a toujours l’espoir excitant de découvrir la perle rare. Cette attente est plus que comblée avec le livre de Yannick Grannec, un premier écrit dont la maîtrise structurelle, la qualité d’écriture, et l’étonnante capacité à mêler fiction et réalité pour nous passionner de bout en bout, sont véritablement impressionnantes. Cette femme designer et graphiste, passionnée de mathématiques, a consacré quatre années à l’écriture de ce roman, où elle réussit l’audacieux pari de redonner vie à quelques uns des plus grands scientifiques du XXe siècle. Parmi eux Einstein, Oppenheimer, Morgenstern et surtout le mathématicien autrichien père du théorème de l’incomplétude, Kurt Gödel, au centre de cette histoire qui prend sa source dans la Vienne bouillonnante de 1928 pour trouver son épilogue en 1980 à Princeton. C’est d’ailleurs là que démarre le roman, dans une maison de retraite où Anna une documentaliste de 28 ans, missionnée par le fameux Institut de recherche avancée de Princeton,  rend visite à Adèle Gödel, la veuve du logicien, dans le but d’obtenir les archives de celui-ci d’une valeur scientifique inestimable. Après une entrée en matière difficile entre les deux femmes, une émouvante relation directe et sans concessions va naître entre elles au fil des visites. L’auteur va réussir à nous captiver autant par les échanges entre ses deux héroïnes, que par l’histoire de la vie du couple Gödel, jalonnée d’épreuves et de nombreux événements historiques que l’on vit intensément d’un chapitre à l’autre.

 

La déesse des petites victoires – Un roman de Yannick Grannec – Editions Anne Carrière – 450 pages – 22 €.

 

Publié dans Livres

Partager cet article

Repost 0

Dinard en mode rayé

Publié le par michelmonsay

Dinard-4.JPG

Publié dans Photos

Partager cet article

Repost 0

Au match !

Publié le par michelmonsay

Cristel-262.jpg

Publié dans Photos

Partager cet article

Repost 0

Surfer au bord de la piscine

Publié le par michelmonsay

Crete-035.jpg

Publié dans Photos

Partager cet article

Repost 0

Bruxelles, un mur

Publié le par michelmonsay

Bruxelles 050

Publié dans Photos

Partager cet article

Repost 0

Entre les deux mon coeur balance

Publié le par michelmonsay

Bruges-149.jpg

Publié dans Photos

Partager cet article

Repost 0

L'art de tourner en rond

Publié le par michelmonsay

Bretagne-023.jpg

Publié dans Photos

Partager cet article

Repost 0

Bouleversante histoire de rédemption

Publié le par michelmonsay

home_p.jpg

 

On pouvait s’en douter mais en le lisant cela paraît une évidence, le nouveau roman du prix Nobel de littérature Toni Morrison, est l’un des événements majeurs de cette rentrée littéraire. A 81 ans, la grande écrivaine n’en est qu’à son 10ème roman mais la qualité et la puissance de son œuvre lui ont apporté une reconnaissance mondiale. Ce petit livre, d’une rare concision pour son auteur, par une écriture remarquable, émouvante, juste, contient toute la force narrative, la poésie de Toni Morrison, et un témoignage capital de la réalité noire dans l’Amérique des années 1950. L’histoire se situe au lendemain de la guerre de Corée, avec en toile de fond la ségrégation, le racisme ordinaire et brutal de l’Amérique profonde. Ce même pays qui n’hésitait pas à envoyer à la guerre des jeunes noirs défendre au péril de leur vie les couleurs de cette belle Amérique. L’un d’eux revient traumatisé par ce qu’il a vécu là-bas, d’autant que ses deux meilleurs amis y sont morts. Ce jeune homme de 24 ans intervient régulièrement et de manière assez courte à la 1ère personne tout au long du roman, pour nous livrer intimement des moments forts de sa vie. Il commence en se rappelant une scène de son enfance, où cachés avec sa sœur de 4 ans sa cadette dans les hautes herbes de leur Géorgie natale, ils se sont émerveillés devant de superbes chevaux, et l’instant d’après ont vu des hommes balancer le corps d’un noir dans une fosse et l’ensevelir. Puis l’auteur entame une narration au présent, alors que le jeune homme s’apprête à s’évader d’un hôpital psychiatrique, pour partir secourir sa sœur gravement malade à l’autre bout des Etats-Unis. Entre présent et passé nous est contée l’histoire terrible et attachante de ces deux jeunes noirs, quelque part symboles de tout un peuple, avec le talent impressionnant de Toni Morrison que l’on espère fécond le plus longtemps possible.                                                                                                                     

 

Home – Un roman de Toni Morrison – Christian Bourgois éditeur – 153 pages – 17 €.

 

Publié dans Livres

Partager cet article

Repost 0

Plaisir matinal à Barcelone

Publié le par michelmonsay

Barcelone 001

Publié dans Photos

Partager cet article

Repost 0