Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 07:25

Le-sermon-sur-la-chute-de-Rome.jpg

Il serait étonnant voire scandaleux, que le remarquable 5ème roman de Jérôme Ferrari ne soit pas récompensé d’un prix littéraire. Il est d’ailleurs toujours en lice pour plusieurs d’entre eux, dont le Goncourt et le Grand prix du roman de l’Académie française. Ce professeur de philosophie de 44 ans d’origine corse, a su créer l’unanimité dans cette avalanche de livres parus en cette rentrée, avec une histoire à plusieurs étages, dont le principal a pour décor le bar d’un village corse de nos jours. Tous les personnages de ce roman fascinant sont confrontés à des désillusions, des échecs ou à la fin du petit monde qu’ils se sont construits. Leurs histoires s’inscrivent en résonance du sermon qu’Augustin a prononcé en 410 sur la chute de Rome, avec notamment la phrase : « Le monde est comme un homme : il naît, il grandit et il meurt. » Parmi les très nombreuses qualités de ce livre, l’écriture de Jérôme Ferrari, profonde, précise, tantôt triviale tantôt d’une infinie poésie, impressionne par sa virtuosité, à tel point que l’on est souvent ému par la musique des mots que l’auteur emploie à si bon escient pour décrire ses personnages et les situations qu’ils vivent. Le roman démarre sur une photo prise durant l’été 1918 d’une famille corse avec une mère et ses 5 enfants, d’où ressort l’absence du père prisonnier en Allemagne et du fils à venir plus d’un an après, Marcel, qui conservera cette photo tout au long de sa longue vie. Le romancier va nous conter l’histoire de Marcel au fil du XXe siècle, celle de son petit-fils Matthieu, et celle d’un bar de village, abandonné du jour au lendemain par sa gérante, dont la propriétaire va avoir du mal à trouver un remplaçant. A travers cette intrigue régionale, même s’il nous emmène aussi à Paris et en Afrique, l’auteur donne une dimension universelle à des rêves qui se brisent, à des mondes qui disparaissent, et si l’ambiance de ce livre indispensable est sombre, il n’en est pas moins traversé par des séquences d’une très belle vitalité.

 

 Le sermon sur la chute de Rome – Un roman de Jérôme Ferrari – Actes Sud – 202 pages – 19 €.

 

Repost 0
Published by michelmonsay - dans Livres
commenter cet article
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 07:24

0026.jpg

Repost 0
Published by michelmonsay - dans Photos
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 07:32

Absolut-Expo-067.jpg

Repost 0
Published by michelmonsay - dans Photos
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 07:15

Turquie 049

Repost 0
Published by michelmonsay - dans Photos
commenter cet article
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 07:28

Touraine-131.jpg

Repost 0
Published by michelmonsay - dans Photos
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 07:02

Rhodes-138.jpg    

Repost 0
Published by michelmonsay - dans Photos
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 07:03

Mouvement-030.jpg

Repost 0
Published by michelmonsay - dans Photos
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 08:05

Morbihan-071.jpg

Repost 0
Published by michelmonsay - dans Photos
commenter cet article
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 08:31

Lune-rousse-008.jpg

Repost 0
Published by michelmonsay - dans Photos
commenter cet article
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 07:11

L1020281.JPG

Repost 0
Published by michelmonsay - dans Photos
commenter cet article

Présentation

  • : Culture, politique et photos
  • Culture, politique et photos
  • : Chroniques culturelles (Films, DVD, disques, livres), interviews politiques et sociétales, portraits de personnalités, photos
  • Contact

Profil

  • Michel Monsay
  • Journaliste pigiste et photographe de reportage après avoir été comédien
  • Journaliste pigiste et photographe de reportage après avoir été comédien

Recherche

Catégories

Liens