Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 13:38

Pour le plaisir de retirer le meilleur de l'année écoulée et de s'y repencher le temps d'une écoute, d'une lecture ou d'un visionnage, mais aussi pour ceux qui n'auraient pas encore ressenti le bonheur de goûter à ces chefs-d'oeuvres et à ces très belles rencontres, voici mes favoris de 2013, par rubrique et avec le lien vers l'article :

 

Meilleur Film 2013 : La vie d'Adèle

michelmonsay.over-blog.com/article-un-choc-emotionnel-impressionnant-de-realisme-120491094.html

 

Meilleur DVD 2013 : Django unchained

michelmonsay.over-blog.com/article-la-folie-de-tarantino-au-coeur-de-l-esclavage-118802481.html

 

Meilleur disque 2013 : Arcade Fire

michelmonsay.over-blog.com/article-pop-rock-dansante-tres-inventive-121252827.html

 

Meilleur roman 2013 : Confiteor

michelmonsay.over-blog.com/article-a-decouvrir-de-toute-urgence-121078571.html

 

Plus belle rencontre 2013 pour un portrait : Roselyne Bachelot

michelmonsay.over-blog.com/article-un-franc-parler-genereux-116504793.html

 

Plus belle rencontre 2013 pour une interview politique ou sociétale : Serge Guérin

michelmonsay.over-blog.com/article-nous-avons-besoin-les-uns-des-autres-du-premier-au-dernier-jour-de-notre-vie-119265668.htm

 

 

Plus belle photo publiée en 2013 : Rhodes

 

Beauté architecturale du Palais du grand maître à Rhodes

Repost 0
Published by Michel Monsay - dans Palmarès
commenter cet article
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 08:03

TWELVE-YEARS_120-RVB.JPG


Depuis 2008, le nom de Steve McQueen n’est plus uniquement celui du célèbre acteur américain, mais également celui d’un réalisateur anglais, qui d’emblée a marqué les esprits. Tout d’abord avec Hunger, une impressionnante plongée dans l’univers carcéral en Irlande du Nord de la fin des années 1970, puis trois ans plus tard avec Shame, la honte d’un homme malade de son addiction au sexe. Pour son 3ème film, le cinéaste de 44 ans confirme son étonnante capacité à nous toucher directement avec une force peu commune, en traitant son sujet sans compromis et en n’hésitant pas à appuyer là où ça fait mal. L’action se déroule au milieu du XIXe siècle aux Etats-Unis, où l’esclavage des Noirs sévit dans les états du Sud avec une cruauté indescriptible. Jamais la réalité de l’esclavage n’a été aussi bien retranscrite que dans cet admirable film, qui explore la nature humaine dans ce qu’elle a de plus abjecte mais aussi dans les ressources insoupçonnées dont elle peut faire preuve. La réalisation, la mise en scène, l’interprétation de tous les comédiens, sont en tous points remarquables de précision et de puissance émotionnelle. Nous sommes en 1841, un père de famille noir d’une trentaine d’années qui est violoniste, mène une vie paisible avec sa femme et ses deux enfants à Saratoga dans l’état de New-York. Ceux-ci s’absentent quelques jours, notre homme rencontre alors deux organisateurs de spectacles, qui lui proposent une offre intéressante financièrement à Washington pour un temps limité. Inspirée de faits réels, l’incroyable descente aux enfers que va vivre cet homme nous atteint au plus profond de notre humanité pour y laisser une trace indélébile, qui malheureusement trouve encore des échos de nos jours.

 

12 years a slave – Un film de Steve McQueen avec Chiwetel Ejiofor, Michael Fassbender, Benedict Cumberbatch, Brad Pitt, …

Repost 0
Published by michelmonsay - dans Films
commenter cet article
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 09:52

Comite-de-bassin-060.jpg

Repost 0
Published by michelmonsay - dans Photos
commenter cet article
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 08:06

janssen-cilag-2-032.jpg

Repost 0
Published by michelmonsay - dans Photos
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 08:03

Paysagiste-067.jpg

Repost 0
Published by michelmonsay - dans Photos
commenter cet article
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 07:47

Saint-Cast et Cotentin 2012 187

Repost 0
Published by michelmonsay - dans Photos
commenter cet article
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 07:49

Rhodes-636.jpg

Repost 0
Published by michelmonsay - dans Photos
commenter cet article
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 08:31

9782226249678-j.jpg

 

Voilà certainement le roman qui a été au centre de toutes les conversations, à juste titre, ces derniers mois. À la fois pour la consécration obtenue en recevant le plus prestigieux des prix littéraires, mais surtout par le choc ressenti à la lecture de cette histoire dérangeante et passionnante. Son auteur de 62 ans, au parcours très atypique, n’a commencé à écrire qu’en 2006 et s’était spécialisé jusque-là dans le polar. Après plusieurs succès dans ce domaine, il a voulu tourner la page et s’essayer au roman. Grand bien lui en a pris avec cette épopée picaresque, foisonnante, qui a pour théâtre la fin de la première guerre mondiale et les deux années qui suivirent, dans une veine politiquement incorrecte sur le fond comme dans la forme. On est bien loin ici des commémorations qui vont se succéder à l’occasion du centenaire de la Grande guerre. L’auteur montre, une France qui préfère honorer ses morts en érigeant des monuments au lieu de s’occuper des rescapés de cette boucherie, livrés à eux-mêmes dans un total dénuement, ainsi que le commerce nauséabond qu’ont pratiqué certains au lendemain de la guerre. Le roman démarre à neuf jours de l’armistice dans une tranchée, où un ordre venu d’en haut obligent ceux qui s’en sont sortis jusque-là et auraient bien attendu la fin des hostilités tranquillement, à aller voir ce que font les allemands. Les deux soldats envoyés en reconnaissance par un lieutenant belliqueux se font descendre de manière assez surprenante, et à partir de là c’est l’engrenage. Les trois premiers chapitres, dans l’angoisse des tranchées et dans un décor de fin du monde, sont proprement stupéfiants. Plusieurs personnages très bien sentis émergent peu à peu de cette histoire aux multiples rebondissements, que l’on suit sans en perdre une miette. Si certains parlent de littérature populaire de qualité, les 500 000 ventes à ce jour en attestent, ce roman très documenté au style direct, implacable est de ceux qui nous éclairent sur des injustices occultées, tout en nous apportant un immense bonheur à leur lecture.

 

 Au revoir là-haut – Un roman de Pierre Lemaitre – Albin Michel – 564 pages – 22,50 €.

Repost 0
Published by michelmonsay - dans Livres
commenter cet article
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 08:13

Luberon-420.jpg

Repost 0
Published by michelmonsay - dans Photos
commenter cet article
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 08:46

Fuerteventura-314.jpg

Repost 0
Published by michelmonsay - dans Photos
commenter cet article

Présentation

  • : Culture, politique et photos
  • Culture, politique et photos
  • : Chroniques culturelles (Films, DVD, disques, livres), interviews politiques et sociétales, portraits de personnalités, photos
  • Contact

Profil

  • Michel Monsay
  • Journaliste pigiste et photographe de reportage après avoir été comédien
  • Journaliste pigiste et photographe de reportage après avoir été comédien

Recherche

Catégories

Liens