Sublime mélancolie

Publié le par michelmonsay

 The-National-Trouble-Will-Find-Me

Douze ans d’existence et six albums pour cette formation new-yorkaise originaire de Cincinnati considérée comme l’un des plus grands groupes actuels, notamment par Barack Obama mais aussi par la critique internationale et un public de plus en plus large. Lorsque l’on découvre The National, on est tout de suite fasciné par la voix unique du chanteur, envoutante, profonde, grave et poignante. Il faut dire que dans le domaine du rock, on est plus habitué à des voix aigües voire suraigües qu’à ce genre de voix de baryton devenant même basse par moments, qui vous transperce et vous émeut dès la première note. Outre le pouvoir du chanteur à nous bouleverser, ce sixième album est aussi une très belle réussite musicale tout au long de treize morceaux d’un rock médium jamais agressif qui parfois s’accélère ou ralentit, et au final nous rend assez rapidement addictifs. Le groupe composé de deux fois deux frères et du fameux chanteur Matt Berninger, s’est ouvert à de nombreux artistes et instrumentistes de différents horizons, qui contribuent à enrichir l’univers musical de The National et leur permet de se renouveler. Instruments à vent, à cordes, claviers de toutes sortes, boites à rythmes et autres voix viennent se mêler magistralement à ceux habituels d’une formation rock au son de mélodies obsédantes. Loin d’une musique commerciale et stéréotypée qui inondent les radios et télévisions, lorsqu’ils en passent, ce disque aux ambiances assez sombres qui de ci de là s’allège un peu au fil de magnifiques compositions, est l’œuvre de vrais artistes exigeants qui rappellent on ne peut mieux ce qu’est l’essence de la musique rock indépendante.

 

 The National – Trouble will find me – 4AD Beggars group – 1 CD : 11,99 €.

Publié dans Disques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
W
Quelle voix! Merci pour la découverte.
Répondre