Délicate et ambitieuse pop folk imprégnée de poésie

Publié le par michelmonsay

EmilyLoizeau.jpg

 

 

La chanson française au féminin se porte à merveille, elle n’a même jamais été aussi créative et florissante. Parmi toutes ces femmes talentueuses, Emily Loizeau dont c’est le troisième et meilleur album, continue à tracer une voie singulière en dehors des modes pour notre plus grand bonheur. Vendéenne par son père et londonienne par sa mère, elle vit aujourd’hui dans les Cévennes où elle a écrit, composé et enregistré ce disque riche de sa double culture. Au fil de 15 morceaux d’une beauté sans fard, elle chante en anglais et en français aussi naturellement que ces langues constituent les deux moitiés de sa personnalité. Le poète britannique William Blake qui a bercé son enfance est très présent tout au long de l’album, où trois de ses poèmes sont mis en musique et des vers de deux autres se mêlent aux textes de la chanteuse. Les mots d’Emily Loizeau sont eux-mêmes empreints de poésie, de métaphores, la nature les habille pour dire la splendeur et la cruauté du monde. Sa très jolie voix enveloppée d’un délicieux voile se fait selon les morceaux, sensuelle, acidulée, sensible et se pose admirablement sur ces ballades tantôt intimistes tantôt s’envolant vers un lyrisme envoûtant. Musicalement, l’album possède une richesse et une originalité rares, de très belles mélodies sur des rythmes apaisants, aucune agressivité même lorsque les tempos s’intensifient. Cette pianiste de formation entourée de quatre musiciens très complets, nous emporte dans son univers à l’imaginaire très touchant sur des accords inventifs et raffinés.

 

Emily Loizeau – Mothers & tygers – Polydor – 1 CD : 13,99 €.

Publié dans Disques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Bonjour,<br /> <br /> Belle rencontre, j'aime déjà son travail et cet album est délicieux. En aparté Je crois aussi que cette rentrée musicale est très riche.<br /> Bonne journée<br /> @mitié
Répondre