Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le dessin de presse plus essentiel que jamais

Publié le par Michel Monsay

Le dessin de presse plus essentiel que jamais

Ces deux excellents dessins nous rappellent l'importance du regard en biais sur l'actualité qu'apportent les dessinateurs de presse, surtout dans ce genre de période, illustrée dans le premier par Coco qui démarre pied au plancher à Libération avec chaque jour un dessin toujours plus drôle et percutant qui confirme son talent. Ici, Edouard Philippe devant le siège en ruines du parti Les Républicains. Dans le second, l'humour de Soulcié appuie une nouvelle fois là où ça fait mal. Le dessin de presse représente un petit bonheur quotidien essentiel dont personne ne nous privera !

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Une série bouleversante qui dénonce le cynisme de la Suisse en 1945

Publié le par Michel Monsay

Une série bouleversante qui dénonce le cynisme de la Suisse en 1945

Cette minisérie suisse en six épisodes nous plonge au lendemain de la seconde guerre mondiale, dans un pays où la neutralité affichée est mise à mal par les pratiques ambiguës voire volontairement négligentes du Ministère public envers d'anciens nazis, et plus globalement par les compromissions d’un pays antisémite qui dissimule à peine ses accointances avec l’Allemagne vaincue. Heureusement les personnages principaux de cette série véhiculent des idéaux d'une autre teneur mais ils sont confrontés à une réalité douloureuse pour l'héroïne, travaillant dans un foyer de la Croix-Rouge qui accueille de jeunes Juifs rescapés du camp de Buchenwald, mais avec pingrerie et pour un temps court. Une réalité obscène pour un jeune homme issu d'une famille modeste, qui va prendre les rênes d'une entreprise de textile en épousant la fille du patron, l'héroïne de la série, mais la suite va s'avérer bien plus scabreuse que ce qu'il pensait en échafaudant des plans ambitieux. Une réalité détestable pour son frère, qui traque des nazis ayant réussi à se réfugier clandestinement en Suisse avec leur argent, mais là aussi ce pays n'est pas clair dans sa stratégie, qui après avoir profité de la guerre veut également profiter de la paix. Le caléidoscope de ces personnages attachants et d'autres qui les entourent montre à différents niveaux et au fil de l'intrigue cette époque peu reluisante de l'histoire de la Suisse, qui a souvent préféré le profit à la justice. La réalisatrice suisse, Petra Volpe, a travaillé avec des historiens pour que sa fiction romancée soit au plus proche de la réalité, ce qui donne à cette édifiante série encore plus d'impact et la fait participer à l'essentiel devoir de mémoire, afin de ne jamais oublier ce qui s'est passé pendant et après la guerre.

La série est à voir ici ou sur l'application Arte de votre télé.

Une série bouleversante qui dénonce le cynisme de la Suisse en 1945
Une série bouleversante qui dénonce le cynisme de la Suisse en 1945

Publié dans replay

Partager cet article
Repost0

Un magnifique roman rural qui fait sens

Publié le par Michel Monsay

Un magnifique roman rural qui fait sens

On ne peut que se réjouir lorsque des romanciers comme Serge Joncour sont récompensés par des prix littéraires, d'abord cela donne de la valeur à ces trophées, et surtout cela apporte à des grands écrivains une juste reconnaissance et la possibilité d'être lu par un plus grand nombre. Déjà lauréat du Prix Interallié 2016 pour l'excellent "Repose-toi sur moi", chroniqué dans ces colonnes, Serge Joncour a donc reçu le Prix Femina en novembre dernier, et c'est amplement mérité tant son roman nous passionne par sa capacité à nous raconter une histoire d'amour sans jamais tomber dans la mièvrerie, l'auteur coutumier du fait est l'un des rares à réussir cet exercice délicat, mais aussi à nous plonger dans une fresque familiale avec en toile de fond la course folle vers le progrès et la modernité, qui parfois mène à la catastrophe. En mêlant l'intime aux grands événements, "Nature humaine", dont l’action court de la grande canicule de l’été 1976 à la puissante tempête de décembre 1999, Serge Joncour, dans un art subtil de la narration en utilisant des allers-retours dans le temps d'une parfaite fluidité, se sert des erreurs du passé qui ont provoqué des crises sanitaires et environnementales pour mettre en lumière une large palette de problématiques contemporaines. Le héros du roman, un jeune agriculteur du Lot qui vit dans des paysages sublimes, est confronté de plein fouet à la mutation des campagnes et aux pratique délétères, et comme le laisse sous-entendre le remarquable titre "Nature humaine" qui a plusieurs significations, il n'y a pas d'un côté la nature et de l'autre les humains, nous formons un tout sous peine d'aller droit dans le mur. Lui-même d'origine paysanne, Serge Joncour mieux que quiconque nous fait partager son amour de la nature, et dans ce merveilleux roman il parvient magistralement à faire progresser l'intrigue sur trois niveaux, socio-politique avec une humanité qui perd la tête, familial avec une tradition paysanne de quatre générations prête à voler en éclats, et personnel avec l'histoire d'amour tourmentée que vit le personnage central. En d'autres termes, il explore avec une admirable acuité la nature humaine dans toute sa complexité.

Publié dans Livres

Partager cet article
Repost0

Archie Lee Hooker, un magnifique blues digne de son oncle

Publié le par Michel Monsay

Archie Lee Hooker, un magnifique blues digne de son oncle

Archie Lee Hooker, neveu d'un des plus grand bluesman de l'histoire, John Lee Hooker, perpétue la tradition de cette musique en lui injectant une dose de rock comme le faisait déjà son oncle mais en y ajoutant aussi une connotation soul. Le mariage est parfait, et à 71 ans Archie Lee Hooker, originaire du Mississipi et installé en France depuis 10 ans, est remarquablement entouré de cinq musiciens pour nous offrir de sa voix chaude un très beau morceau débordant de swing.

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Trouvailles du Net

Publié le par Michel Monsay

Trouvailles du Net
Trouvailles du Net

Tout d'abord avec Rafael Nadal, ce joueur exceptionnel au palmarès monstrueux, peut-être le plus grand joueur de tous les temps avec Federer, mais à l'inverse de celui-ci il ne bénéficie pas de la même côte d'amour, même si cela change un peu depuis quelques temps. Et pourtant Nadal est une très belle personne, le personnel des tournois sur lesquels il est engagé ne tarit pas d'éloge à son égard et apprécie sa gentillesse naturelle.

Regardez cette petite vidéo, ici ,vous comprendrez ce que je dis !

Il y a 10 ans, Prince était invité au Grand journal de Canal +, lorsque cette chaîne avait encore un petit intérêt pour ses émissions même si ce n'était plus le Canal de la grande époque. Après avoir répondu à quelques questions de Michel Denisot, il empoigne sa guitare acoustique, c'est là que commence la petite vidéo, et entame une version toute à lui de "Johnny B. Goode" chantée par ses choristes. Quel bonheur de revoir deux minutes cet artiste unique, qui était aussi un excellent musicien.

A voir ici

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Ils ne seront plus à la Une de leur quotidien

Publié le par Michel Monsay

Ils ne seront plus à la Une de leur quotidien
Ils ne seront plus à la Une de leur quotidien

Les deux grands dessinateurs de presse, Plantu et Willem, par un incroyable hasard quittent le même jour Le Monde et Libération pour lesquels ils ont croqué l'actualité durant 50 ans pour le premier et 40 ans pour le second. C'est peu dire qu'une page se tourne pour le dessin de presse, tant ces deux génies de la caricature ont marqué leur époque. Merci messieurs pour votre liberté, votre perspicacité, vos traits de crayon corrosifs, engagés, mordants, essentiels, et votre humour si précieux pour prendre le recul nécessaire sur le déluge d'informations que l'on reçoit à longueur de temps.

Voici un bel article du Monde avec quelques uns des plus beaux dessins de Plantu, ici

La même chose pour Willem, ici

Pour succéder à Willem à Libération, l'excellente Coco de Charlie hebdo, dont voici un dessin qui en dit long sur son humour provocateur et son talent graphique.

Ils ne seront plus à la Une de leur quotidien

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

Fascinante PJ Harvey dans un concert intense et d'une grande beauté

Publié le par Michel Monsay

Fascinante PJ Harvey dans un concert intense et d'une grande beauté

Parmi toutes les merveilles que l'on peut trouver sur le Net, il y a ce concert donné en 2017 par PJ Harvey lors de la tournée de son magnifique album "The hope six demolition project". Elle est entourée de neuf excellents musiciens, qui pour beaucoup l'accompagnent également au chant pour former des très beaux chœurs qui se marient parfaitement avec la voix perçante de la chanteuse à la présence magnétique. Tous totalement tendus vers leur musique, sans fioritures, ni effets de style ni de pause, uniquement le plaisir de jouer et vivre intensément des accords qui s'enchaînent pour former des morceaux puissants et envoûtants. Cela fait déjà 30 ans que paraissait le premier album de PJ Harvey, et depuis cette artiste anglaise s'est affirmée comme l'une des plus grandes rockeuses de l'histoire, elle est d'ailleurs la seule à avoir remporté deux Mercury Prize. Sa musique toujours innovante, exigeante, engagée, est bouleversante dans ce neuvième album qu'elle joue durant ce concert, comme le sont les textes écrits sous forme de journal de bord du périple qui l'a menée incognito au cœur de la souffrance et de la misère au Kosovo, en Afghanistan et dans les quartiers pauvres de Washington. Une heure de bonheur en regardant cette performance de PJ Harvey et ses musiciens, d'où l'on ressort impressionné par la charge émotionnelle de son interprétation et de sa voix, ce charisme que seuls les plus grands ont, le message politique et poétique qui émane de ses chansons, et une musique qui vous transperce littéralement.

Publié dans Chroniques

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3