Le courage d'une femme lumineuse

Publié le par Michel Monsay

Le courage d'une femme lumineuse

En plus d'être le rayon de soleil de ces tristes élections législatives, Rachel Keke en incarne l'espoir. Cette mère de cinq enfants n’a pas toujours vécu en région parisienne. Née à Abidjan, en Côte d’Ivoire, elle est arrivée en France à 26 ans, en 2000, après le coup d’État militaire qui a renversé Henri Konan Bédié. Elle a d’abord été coiffeuse, femme de chambre, puis gouvernante, avant d’être naturalisée en 2015. Rachel Keke a longtemps été une « invisible », comme tous ces travailleurs qui triment à l’ombre des bureaux. Durant son conflit avec son employeur, le groupe Accor et son sous-traitant de nettoyage STN, qui a duré vingt-deux mois et s'est soldé par la victoire des 20 femmes de chambre de l'hôtel Ibis Batignolles, elle a dénoncé les heures supplémentaires non payées, les cadences infernales, et la violence de la sous-traitance qui revient, pour elle, à de la « maltraitance ». Cette femme de 48 ans n’était pas connue du grand public, et, pourtant, elle vient de battre l’ex-ministre Roxana Maracineanu dans la 7ème circonscription du Val de Marne, et devient ainsi la première femme de chambre à siéger à l'Assemblée nationale.

Ecoutez-la :

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article