Un roman grisant qui donne tout autant envie de partir que de rester

Publié le par Michel Monsay

Un roman grisant qui donne tout autant envie de partir que de rester

Prix Femina 2019, "Par les routes" est un superbe roman impressionniste sur le temps qui passe, l'altérité, l'amour, c'est aussi une ode à la liberté narrée d’une écriture sans fioriture, simple et légère. Cette écriture de Sylvain Prudhomme est à l’image de ce voyage : calme, attentive, respectueuse. Elle capte les sensations dans leur fugacité, sans regretter leur disparition, forte de la prémonition que d’autres surviendront, comme les images défilant derrière la vitre d’une voiture à pleine vitesse, puis soudain surgissent des moments suspendus que le romancier décrit avec une grâce infinie. Ce roman incarne de belle manière la possibilité d’une littérature lumineuse, qui élève avec générosité ses lecteurs sans occulter les conflits, sans simplifier les tiraillements, voire les profondes remises en question, que l’aspiration à la liberté et au bonheur ne manque pas de susciter. En opposant deux modes de vie, l’un enraciné où le personnage qui l'incarne préfère rester auprès de ceux qu'il aime, et l’autre constamment en mouvement pour vivre au plus près de l’instant présent, "Par les routes" est une belle réflexion sur l’amitié, le désir insatiable d’aller toujours voir ailleurs, le roman donne d'ailleurs le vertige devant la multitude des existences possibles croisées par l’autostoppeur, l'un des trois personnages centraux. C’est aussi une belle déclaration d’amour à la France et à ces villes et villages dont le simple nom donne envie de voyager. L’auto-stop est envisagé ici, autant du côté de l’auto-stoppeur que celui des conducteurs, comme une jolie métaphore de celui qui s'abandonne au hasard, mais aussi de l’ouverture aux autres et des vertus de l’hospitalité, dont le roman explore toutes les facettes. Le charme romanesque et poétique irradie ce livre à la beauté mélancolique qui procure un plaisir délicieux.

Publié dans Livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article