Le merveilleux folk-rock romantique et littéraire d'Elliott Murphy

Publié le par Michel Monsay

Le merveilleux folk-rock romantique et littéraire d'Elliott Murphy
Le merveilleux folk-rock romantique et littéraire d'Elliott Murphy

Comme chaque mois de mars depuis son arrivée à Paris en 1989, l'artiste américain Elliott Murphy a investi le New Morning vendredi et samedi dernier pour fêter son anniversaire. Cet auteur-compositeur-interprète et guitariste, qui habite tout près de la mythique salle parisienne, est ce qu'on appelle un artiste culte. En d'autres termes, il n'a jamais vendu des millions de disques ni rempli des stades mais il a des fans fidèles dans le monde entier qu'il parcourt inlassablement depuis 50 ans, date de parution de son premier album, « Aquashow ». Fils d'un producteur de comédies musicales et d'une actrice, Elliott Murphy a grandi à Long Island, près de New York. Il est de la génération de Bruce Springsteen, avec lequel il est ami depuis 1973 et a chanté et joué maintes fois, y compris lors des derniers passages du « Boss » au Stade de France et à l'AccorHotels Arena. Il a aussi côtoyé Lou Reed, Patti Smith et David Bowie entre autres. Promu nouveau Dylan à ses débuts parce qu'il essayait d'écrire des paroles un peu moins stupides que les chansons rock habituelles, il propose toujours à 73 ans de sa voix chaude, caverneuse et profonde un rock and folk poétique et élancé du meilleur goût. Fort bien entouré d'une violoniste, d'un batteur et d'un excellent guitariste, Olivier Durand, Elliott Murphy a délivré deux heures durant une musique enthousiasmante, généreuse, qui a mis en valeur le don mélodique de ses premiers disques, que l'on a retrouvé en 2017 sur le très bel album "Prodigal son".

Voici trois exemples de ses prestations, la première en acoustique et les deux suivantes sur scène, et un extrait de l'album "Prodigal son" :

Publié dans Spectacles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article