Duu très grand Spielberg

Publié le par Michel Monsay

Duu très grand Spielberg

Steven Spielberg nous éblouit depuis 50 ans, de "Il faut sauver le soldat Ryan" à "La liste de Schindler" en passant par "Indiana Jones" ou "La guerre des mondes" pour ne citer qu'eux, et pourtant en proposant une relecture de "West side story" on était un peu dubitatif, mais en voyant le résultat on se rend compte qu'il s'agit de l'un de ses meilleurs films. Il s’empare du spectacle de Broadway qui le hante depuis tant d’années pour exercer avec maestria son sens de la mise en scène, pour un savoureux mélange de mélodrame et de thriller, de romance et de film criminel. C’est vertigineux quand la comédie musicale est à la fois du grand cinéma sophistiqué et se met au service d’une peinture sociologique réaliste. Sans trop trahir le matériau d’origine, le cinéaste affirme son inventivité, avec une caméra mobile qui devient un personnage parmi les danseurs, et transforme chaque numéro de danse en enjeu émotionnel, que ce soit par la peur, l’humour, et les larmes. Le personnage de la veuve interprétée par Rita Moreno, qui jouait dans le film de Robert Wise de 1961, créé pour ce film, est à ce titre très émouvant. Il représente une mère adoptive, une femme qui a autorité sur les caïds. Le cinéaste a fait l'excellent pari de prendre des acteurs inconnus pour la plupart, jeunes et authentiques dans leurs rôles, qui en plus dansent merveilleusement et ne sont pas doublés pour le chant. La pièce originelle de 1957 signée Arthur Laurents devient ainsi totalement un film de Steven Spielberg. Les paroles de Stephen Sondheim demeurent quasiment intactes et leur modernité ne dépareille pas des préoccupations plus actuelles. Quant à la musique de Leonard Bernstein, elle est toujours éblouissante. Ce film, plus viscéral, violent et émouvant que l’adaptation de Robert Wise, est aussi plus politique. La confrontation sociale au cœur du récit ne s’embarrasse pas des artifices de la comédie musicale. Sans fard, elle révèle toute sa cruauté et son chaos. C’est d’ailleurs face à ce désordre du monde que l’harmonie amenée par le genre musical est un beau contrepoint, et fait exister une bouleversante utopie. Ce nouveau West Side Story est un pari fou, magnifiquement exécuté, animé d'une passion et d'une excitation qui traversent l'écran, autrement dit du grand cinéma hollywoodien comme on l'aime.

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article