Une passionnante approche littéraire et sociale d'un chef-d'œuvre

Publié le par Michel Monsay

Une passionnante approche littéraire et sociale d'un chef-d'œuvre

Outrage à la morale publique et à la religion ». Tel fut le motif qui conduisit Gustave Flaubert devant la justice le 31 janvier 1857. Emma Bovary, cette femme de désirs et d’insatisfactions, valut en effet à son créateur les foudres des esprits conservateurs, choqués par la manière dont ce personnage de fiction outrageait l’ordre social bien établi. Dans une société patriarcale col montant en colère contre tant d’audace, l’auteur a osé raconter l’histoire d’une femme indépendante, Emma Bovary, une femme immorale qui mène son amour à volonté et dans les bras de plusieurs hommes. C’est une société masculine qui est hantée par l’idée de perdre sa domination, que Flaubert, mais surtout son héroïne moderne, attaque. Flaubert fut finalement acquitté, et Emma Bovary est devenu immortelle. Si Flaubert n’avait pas écrit un chef-d’œuvre absolu, le procès d’Emma ne mériterait sans doute pas qu’on y revienne ainsi. Mais il suffit d’ouvrir le volume et d’en lire quelques lignes pour se sentir subjugué par la perfection du style, l’acuité du regard, la puissance de l’analyse, toutes qualités très intelligemment décryptées dans le documentaire d’Audrey Gordon. Souligné par la voix de la comédienne Natalia Dontcheva, qui jouait la mère de Mademoiselle de Joncquières dans le très beau film d'Emmanuel Mouret,  et un commentaire superbement écrit, ce passionnant documentaire s’appuie tout le long sur d'innombrables extraits de films qui, toutes époques confondues, ont mis en scène le roman de Flaubert. Les différentes Emma se succèdent dans les scènes clés mises en cause par le juge. Et dans des documents d’archives, des écrivains tels que Nathalie Sarraute, Julian Barnes, Mario Vargas Llosa, ou le réalisateur Jean Renoir, soulignent la force de ce roman d'une incroyable modernité. Un documentaire essentiel et malheureusement toujours actuel dans notre société où le partiarcat est toujours bien présent.

A voir ici ou sur l'application Arte de votre télé.

Publié dans replay

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article