Il n'a jamais été aussi beau

Publié le par Michel Monsay

Il n'a jamais été aussi beau

C'est le dernier geste d'amour de Christo pour une ville où il se réfugia en 1958, fuyant la Bulgarie communiste. Décédé en mai 2020, l'artiste n'a pas pu voir l'accomplissement de sa dernière grande œuvre. Ce paquet-cadeau posthume a été apporté sur un plateau d’argent, il a en effet été entièrement autofinancé et orchestré par la structure de Christo. Tout le financement, qui avoisine les 14 millions d’euros, a été assuré, comme à son habitude, par des fonds propres, grâce à la vente de dessins, de maquettes et d’œuvres historiques auprès de ses galeristes habituels, mais aussi grâce à une vente exceptionnelle organisée par Sotheby’s en septembre.  La question de la liberté est au cœur de l’œuvre de Christo et Jeanne-Claude. D’où l’autofinancement, mais aussi le fait que chacun puisse venir voir l’installation. C’est gratuit, ouvert à tous, on peut même la toucher. Christo et Jeanne-Claude n'ont presque jamais voulu charger leurs œuvres d'un message, si ce n'est la liberté. Celle qui dit que toute interprétation est légitime et conduit des inconnus à débattre d'art au coin d'une rue. Celle qui les a amenés à toujours refuser subventions publiques ou sponsors privés : « Parce que les œuvres sont liées à la liberté, personne ne peut les acheter, personne ne peut les posséder" disait Christo. Merci à Christo et Jeanne-Claude pour ce magnifique empaquetage, généreux et populaire, qui nous a fait redécouvrir durant deux semaines l'Arc de triomphe, pour en magnifier le gigantisme et en épurer les lignes.

C'est aujourd'hui le dernier jour pour admirer ce chef-d'oeuvre de l'art nomade.

Publié dans Photos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article