Une série bouleversante

Publié le par Michel Monsay

Une série bouleversante

On ne peut que se réjouir du succès rencontré par cette série, à la fois lors de sa diffusion télé mais aussi sur le site et l'application d'Arte où l'on atteint des records de visionnage (12 millions en 10 jours). Preuve que lorsque la qualité et l'exigence sont au rendez-vous, les téléspectateurs en redemandent. Cette série israélienne, dont c'est la vingtième adaptation, Olivier Nakache et Eric Toledano, cinéastes qui transforment tout ce qu'ils touchent en or, "Intouchables", "Le sens de la fête", "Hors normes", ont eu la lumineuse idée de la transposer au lendemain des terribles attentats de novembre 2015. Non seulement cette nouvelle version de ces séances de psychanalyse est une réussite totale, mais en plus elle donne à redécouvrir des acteurs que l'on appréciait auparavant mais qui se mettent ici à nu et nous impressionnent par leur intensité et leur justesse. En premier lieu Reda Kateb, exceptionnel de puissance et de fragilité mélangées, et Mélanie Thierry, bouleversante d'émotion, confirmant tous deux qu'ils font partie des tous meilleurs comédiens français. Il faut ajouter Frédéric Pierrot, épatant d'humanité, d'écoute aux autres et de troubles intérieurs, et la jeune Céleste Brunnquell qui crève l'écran par sa fraîcheur, son désarroi, sa souffrance etson effronterie. Les autres comédiens incarnent aussi avec talent leur personnages en souffrance, grâce notamment à des dialogues très forts qui renvoient à leur propres traumatismes autant qu'à celui très violent du Bataclan. La mise en scène épurée et précise contribue à se focaliser sur la dramaturgie des scènes et des dialogues, et les gros plans sur le visage des comédiens nous fait pénétrer leur intimité, leur vérité et leur émotion. Peut-être que si l'on adhère à ce point à cette série, outre ses qualités évidentes, c'est aussi en rapport à la pandémie que nous traversons depuis près d'un an et nous fragilise chaque jour un peu plus, mais également aux différentes souffrances des cinq patients, qui trouvent en nous un écho ou une compassion. C'est avec une grande tristesse que l'on quitte les personnages à la fin de cette série si différente des autres et si poignante, et le fait de les avoir approchés de si près nous les rend inoubliables.

Pour voir la série, rendez-vous tous les jeudis soir sur Arte ou sur l'application Arte de votre télé ou ici

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article