Une perle du cinéma muet

Publié le par Michel Monsay

Une perle du cinéma muet

Si l'on évoque le nom de Tourneur, c'est plutôt à Jacques que l'on pense, grand cinéaste français qui a fait l'essentiel de sa carrière à Hollywood et à qui l'on doit notamment des chefs-d’œuvre comme "La féline", "Rendez-vous avec la peur" ou "La griffe du passé". Mais son père Maurice, après avoir été élève aux Beaux-arts et assistant de Rodin, démarre une carrière au cinéma d'abord en France en 1912 puis rapidement aux États-Unis où il sera considéré comme l'égal de D.W. Griffith ou Cecil B. DeMille. "Le papillon meurtri", qui date de 1919, est très longtemps resté invisible avant sa récente restauration, c'est donc un petit miracle de pouvoir le visionner aujourd’hui. Novateur pour son époque, Maurice Tourneur laisse admirer dans ce film ses qualités artistiques à travers de très belles compositions picturales avec des éclairages et des cadrages soignés, mais aussi une mise en scène où se mêle la technique et l'esprit américain avec la nuance et l'esthétisme européen. Ce mélodrame touchant, où la jeune Pauline Starke crève l'écran et où les acteurs n'en font pas trop, comme souvent à l'époque, est à découvrir d'urgence une fois de plus grâce à la programmation d'Arte.

"Le papillon meurtri" d'une durée de 56 minutes est à voir ici

Publié dans replay

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article