Conseil cinéma

Publié le par Michel Monsay

Conseil cinéma

Pour son premier film en tant que réalisateur, à 34 ans l'acteur américain Paul Dano, qui a déjà une longue et convaincante carrière devant la caméra, passe derrière pour nous offrir une remarquable adaptation d'un roman du grand écrivain Richard Ford. On retrouve la langue magnifique de simplicité et de lucidité sur la nature humaine du romancier à travers la caméra intimiste, délicate, cruelle du jeune cinéaste. De cette conjugaison de talents naît un tableau implacable sur le modèle de la famille américaine du début des années 1960 qui se disloque au fil d'une intrigue infusant peu à peu un malaise grandissant. La reconstitution de cette époque est tout à fait saisissante, notamment les teintes mélancoliques dans lesquelles le film beigne, mais aussi dans les moindres détails jusque dans l'intense interprétation des comédiens qui contribue à nous immerger totalement dans cette histoire très touchante. D'autant qu'au centre de cette histoire se trouve l'adolescent rêvé, tout à la fois sensible, intelligent, à l'écoute, d'une incroyable bonne volonté, bref à des années lumière de ceux d'aujourd'hui, et qui malgré toutes ces qualités assiste impuissant à l'explosion du cocon dans lequel il s'épanouissait. Pudique par moments, frontale par d'autres voire étouffante, cette chronique familiale d'une petite ville du Montana est aussi une très belle galerie de portraits et annonce à l'évidence la naissance d'un cinéaste majuscule.

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article