Le talent n’attend pas les années

Publié le par Michel Monsay

Le talent n’attend pas les années

Avec ce premier album qui impressionne par la qualité des textes sur des musiques résultant d’un très beau métissage d’influences, ce jeune auteur compositeur interprète de près de 23 ans bouscule une chanson française trop enfermée dans des cases. Originaire de Rambouillet dans une famille qui l’a très tôt sensibilisé à la musique en lui faisant apprendre le piano dès 7 ans, il s’est nourri parallèlement de grands auteurs comme Brel ou Ferré mais aussi de hip-hop, de pop, de musique électronique ou de rap, dont nous retrouvons aujourd’hui les ramifications dans ses compositions. Le piano que joue avec un beau toucher Tim Dup est au centre de ce superbe album, il y est souvent très émouvant et s’accorde merveilleusement à la poésie sociale, aux espoirs et aux doutes que l’auteur met en mots avec une maturité, une sensibilité et une lucidité qui prend aux tripes. Les oxymores qu’il manie avec dextérité, cette dualité, ces paradoxes qui l’habitent et qu’il retranscrit de manière instinctive et parfois crue sont représentatifs d’une génération douloureuse qui cherche sa place. Entre douceur, lyrisme et rugosité, les 14 morceaux de cet album sont tantôt chantés par Tim Dup de sa voix claire qu’il pousse dans les aigus ou qu’il rend fragile voire écorchée, tantôt déclamés comme du slam. Les synthétiseurs et toutes sortes de programmations rythmiques prennent régulièrement le relais du piano pour apporter aux compositions une couleur très contemporaine. Cet album qui alterne les ambiances dans un équilibre parfait est à ne manquer sous aucun prétexte pour découvrir ce jeune artiste, qui par son écriture électrisante et sa capacité à mêler les genres avec une grâce infinie est assurément la sensation de cette fin d’année.

 

Tim Dup - Mélancolie heureuse - Columbia - 1 CD : 15,99 €.

Publié dans Disques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article