Aussi beau et limpide que l’eau d’une source

Publié le par Michel Monsay

Aussi beau et limpide que l’eau d’une source

Le très bel accueil que reçoit en France ce superbe roman, notamment en remportant le Prix Médicis étranger, s’ajoute au Prix Strega, équivalent italien du Goncourt, et à sa traduction dans 31 langues. Cet écrivain milanais de 39 ans, auteur de deux écrits remarqués, a tourné le dos à la civilisation urbaine en 2007 pour s’installer dans un hameau oublié du Val d’Aoste. Il a choisi ainsi de vivre au plus près de la montagne en solitaire et sans aucune attaches ni contraintes. A la lecture ce roman éblouissant de simplicité, on se rend compte que Paolo Cognetti est un mélange des deux personnages principaux de l’histoire qu’il nous raconte. Il s’agit tout à la fois d’une histoire d’amitié, de filiation, une déclaration d’amour à la montagne sans lyrisme excessif, et un questionnement en creux du sens de nos vies. Le romancier trouve les mots justes autant dans les descriptions des paysages, des randonnées, de la vie dans les alpages que pour faire vivre ses personnages avec une fluidité et l’art d’aller à l’essentiel qui laissent admiratifs. Le livre s’ouvre sur la présentation par le narrateur de ses parents, originaires de la campagne vénitienne, et de leur amour pour la montagne. D’abord les Dolomites qu’ils découvrent enfants, puis qu’ils sillonnent étant devenus jeunes adultes et où ils se marient en petit comité, avant de venir s’installer à Milan en octobre 1962. Dix ans plus tard, naît le narrateur, qui nous raconte leur vie dans la capitale lombarde, le père irascible, chimiste solitaire dans une usine, la mère apaisante, assistante sanitaire dans un quartier difficile, et la mélancolie qui s’emparent d’eux par moments. Jusqu’au jour où ils décident de ressortir leurs chaussures de marche et partir à la découverte de nouvelles montagnes. Ici, point d’artifice, de virtuel, de fébrilité, tout est naturel, sain, humain, on se plonge avec délectation dans ce roman d’une grande sensibilité où se mêlent doute, désenchantement, émerveillement et espoir.

 

Les huit montagnes - Un roman de Paolo Cognetti - Stock - 299 pages - 21,50 €.

Publié dans Livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article