Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 07:04
Beau, émouvant et foisonnant

Enfin récompensé du César du meilleur réalisateur l’an dernier, avec « Trois souvenirs de ma jeunesse », chroniqué dans ces colonnes, Arnaud Desplechin va de nouveau illuminer les écrans de son talent. Il revient une nouvelle fois au festival de Cannes, quasiment tous ses films y sont venus, cette fois pour en faire l’ouverture. A 56 ans, il est assurément l’un des tous meilleurs cinéastes français, sa dernière œuvre en est la parfaite démonstration dans l’intelligence de la mise en scène, les mouvements de caméra, les très gros plans si puissants, la direction d’acteurs, la construction tout autant complexe que fluide. Il nous emmène dans plusieurs histoires, utilise des retours en arrière, où on le suit aveuglément sans ne jamais perdre le fil et en prenant un immense plaisir à suivre ses personnages, dont certains se ressemblent, se dédoublent. Mathieu Amalric, pour la septième fois sous la direction du réalisateur, son alter ego en quelque sorte, joue merveilleusement un cinéaste tantôt chamboulé, tantôt frénétique, et les deux comédiennes qui l’entourent, Marion Cotillard et Charlotte Gainsbourg, sont aussi belles qu’émouvantes. Un homme arrive au ministère des affaires étrangères à Paris où il travaille. Avec des collègues ils évoquent le mystère qui entoure un diplomate dont ils ont perdu la trace. Ils se remémorent son entretien d’embauche au ministère, où l’on découvre un homme quelque peu lunaire. Puis, on se rend compte que tout cela sort de l’imagination d’un cinéaste en train d’écrire le scénario de son prochain film. Volontairement insomniaque pour échapper aux cauchemars qu’il fait immanquablement chaque nuit s’il essaie de dormir, il reçoit à 3h du matin un appel de son beau-père, secoué après avoir rêvé de sa fille disparue du jour au lendemain 21 ans plus tôt sans laisser aucune trace. On retrouve, comme souvent chez Arnaud Desplechin, une savoureuse dualité narrative qui donne à ce très beau film un relief composé de différentes strates toutes aussi passionnantes, mêlant habilement les genres en nous laissant admiratif devant ce formidable raconteur d’histoires.

 

 

Les fantômes d’Ismaël - Un film d’Arnaud Desplechin avec Mathieu Amalric, Charlotte Gainsbourg, Marion Cotillard, …

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Monsay - dans Films
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Culture, politique et photos
  • Culture, politique et photos
  • : Chroniques culturelles (Films, DVD, disques, livres), interviews politiques et sociétales, portraits de personnalités, photos
  • Contact

Profil

  • Michel Monsay
  • Journaliste pigiste et photographe de reportage après avoir été comédien
  • Journaliste pigiste et photographe de reportage après avoir été comédien

Recherche

Catégories

Liens