Tout pour réussir sa vie, et pourtant …

Publié le par Michel Monsay

Tout pour réussir sa vie, et pourtant …

Pour son douzième roman, Catherine Cusset rend un vibrant hommage à son meilleur ami qui s’est suicidé en 2008 à l’âge de 39 ans. Elle élabore sans concessions un portrait vivant, bouleversant et très original en s’adressant directement à lui. Le livre est écrit à la deuxième personne du singulier, comme si la narratrice qui n’est autre que Catherine Cusset s’était mise dans la tête de son ami, pour revivre sa vie en se servant de la fiction afin de combler les ignorances. A 53 ans la romancière française vivant à New-York, qui est en lice pour le prix Goncourt pourrait bien cette année décrocher le gros lot tant cet autre qu’on adorait nous touche profondément. Son écriture brillante, son style direct, rapide, parfois cruel mais qui sait se faire tendre, nous entraîne sur les traces d’un homme qui a tout pour réussir et être heureux, mais dont le caractère imprévisible par moments, les maladresses, les mauvais choix vont peu à peu assombrir son horizon. En nous dévoilant dès le prologue la fin de l’histoire, l’auteure nous invite à essayer de comprendre avec elle ce qui a poussé son ami à en arriver là. Une jeune femme de 22 ans reçoit le prix du meilleur mémoire de fin d’études lors d’un cocktail dans une université à Richmond aux Etats-Unis. Si elle aperçoit le sourire chaleureux d’une amie au premier rang, elle ne voit pas son petit ami, professeur de 39 ans dans cette université, pourtant repérable avec son mètre quatre-vingt-dix. Les deux femmes s’éclipsent à la fin des discours et se rendent au domicile de Thomas, qu’elles découvrent mort avec un sac sur la tête et les copies de ses étudiants répandues à ses pieds. Ce tableau en clair-obscur explore avec une saisissante lucidité et une intensité psychologique la descente aux enfers de cet ami qui dévore la vie, passionné de musique, de cinéma, naturellement doué, entouré d’amis, de femmes, mais se heurtant à de nombreuses désillusions qui le fragilisent chaque fois un peu plus.

                                                                                                                      

 L’autre qu’on adorait – Un roman de Catherine Cusset – Gallimard – 291pages – 20 €.

Publié dans Livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article