Une merveille alliant romantisme et modernité

Publié le par Michel Monsay

Une merveille alliant romantisme et modernité

Déjà huit ans depuis le sublime premier album de ce groupe créé par le génie de la pop-rock anglaise, Alex Turner, leader des Arctic Monkeys, et l’excellent Miles Kane qui mène de son côté une carrière solo. Toujours influencés par la musique des années 1960, une pop classieuse et aérienne, le duo continue d’explorer cette voie avec leur talent inimitable en y injectant cette fois une dose plus contemporaine et plus rock par moments. A 30 ans, Alex Turner est au sommet de son art, tout en ayant amené les Arctic Monkeys tout en haut de la musique rock, il se paie le luxe d’avoir un  deuxième groupe qui propose un son et un univers différents mais tout aussi enthousiasmants. Dès que l’on entend sa voix suave de crooner rock, il paraît impossible de résister tant elle vous donne des frissons quel que soit  le tempo, il s’agit certainement de la plus belle voix de la musique anglo-saxonne actuelle. En plus de cela, il possède un impressionnant talent d’auteur compositeur qui lui permet de s’approprier le meilleur de ce qui a été créé avant lui, pour façonner des pépites de musicalité et de créativité. Les deux leaders, tous deux chanteurs et guitaristes, sont accompagnés par un bassiste, un batteur, et des cordes qui sont très présentes tout au long des onze morceaux, dont les arrangements lyriques et inventifs ont été confiés à l’excellent violoniste canadien Owen Pallett. Ces deux anglais installés aujourd’hui à Los Angeles disent avoir été inspirés pour l’écriture de cet album par Serge Gainsbourg et sa Melody Nelson, qu’ils revisitent ici tant avec leur romantisme que leur modernité. On ressort ébloui après l’écoute de ce disque intemporel chargé d’une richesse musicale faite de superbes mélodies ou de rythmes accrocheurs, concocté par deux musiciens qui se complètent parfaitement et font de leur art un moment de pure volupté.

 

The Last Shadow Puppets – Everything you’ve come to expect – Domino – 1 CD : 14,99 €.

Publié dans Disques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article