Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 07:13
Un amour inoubliable

Depuis plus de vingt ans, Arnaud Desplechin est l’un des cinéastes français les plus passionnants. Chacun de ses films étant à la fois très attendu et souvent inattendu, tant sa capacité inépuisable à explorer les comportements et les rapports humains, qu’ils soient amoureux, amicaux ou familiaux, nous étonne chaque fois un peu plus. Les derniers en date en témoignent : « Jimmy P. », « Un conte de Noël », « Rois et reine ». Aussi efficace dans le burlesque que dans l’émotion pure, il aime aussi user d’une veine romanesque du meilleur effet, que l’on retrouve ici de manière plus flagrante qu’à l’accoutumée. A 54 ans, le réalisateur retourne une nouvelle fois dans sa ville de Roubaix pour nous plonger dans les souvenirs de son personnage, et peut-être aussi les siens même si le film n’est pas autobiographique, interprété par son double au cinéma, Mathieu Amalric. Cette sorte de double à l’écran n’est pas la seule similitude avec François Truffaut, dont on retrouve ça et là l’influence, notamment dans l’interprétation des jeunes comédiens. Baigné d’une douce mélancolie, le film nous transporte avec fièvre vers ces paradis perdus de nos jeunesses, où tout est encore possible, où l’on se sent invincible, où l’amour naissant transcende chaque minute. Un anthropologue français s’apprête à quitter le Tadjikistan, où il a vécu plusieurs années. En arrivant sur le sol français, il rencontre des ennuis à cause de ses papiers. Il est alors interrogé par un homme mystérieux à qui il raconte un souvenir de sa jeunesse qui pourrait être la cause de ses ennuis. Habitué du Festival de Cannes, Arnaud Desplechin est présent cette année à la Quinzaine des réalisateurs. Son film démontre une nouvelle fois qu’il est un des maîtres du cinéma d’auteur français. Un cinéma d’auteur qui a du souffle, qui ne manque pas d’ironie, et où l’on ne s’ennuie pas le quart d’une seconde bien au contraire. La mise en scène, la direction d’acteurs, les cadrages, tout est conçu pour que l’histoire de Paul et Esther nous reste longtemps en mémoire.

 

                                                                                                                     

Trois souvenirs de ma jeunesse – Un film d’Arnaud Desplechin avec Quentin Dolmaire, Lou Roy-Lecollinet, Mathieu Amalric, …

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Monsay - dans Films
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Culture, politique et photos
  • Culture, politique et photos
  • : Chroniques culturelles (Films, DVD, disques, livres), interviews politiques et sociétales, portraits de personnalités, photos
  • Contact

Profil

  • Michel Monsay
  • Journaliste pigiste et photographe de reportage après avoir été comédien
  • Journaliste pigiste et photographe de reportage après avoir été comédien

Recherche

Catégories

Liens