L’implosion d’une famille auscultée avec une grande intelligence

Publié le par Michel Monsay

L’implosion d’une famille auscultée avec une grande intelligence

Professeur d’écriture à l’Université du Texas, âgé de 42 ans, Andrew Porter avait publié un recueil de nouvelles il y a quelques années, dans lequel certains avaient déjà repéré un talent qui se confirme aujourd’hui de manière éclatante. Ce formidable premier roman nous plonge au cœur d’une famille américaine, valeur-refuge de l’après 11 septembre, en pleine décomposition où le père, la mère, le fils et la fille, chacun à leur manière tente de se reconstruire avec difficulté en dehors du cocon familial. L’auteur, avec un sens inouï de la dramaturgie et du suspense, construit son récit en distillant au compte-gouttes des informations sur ses personnages et leurs agissements. Cela a pour effet de nous tenir constamment en haleine, tout en permettant au romancier d’analyser très finement l’évolution et les contradictions des 4 protagonistes et des personnes qui les entourent. Il revient régulièrement dans le passé de chacun, sans jamais nous embrouiller, pour dérouler judicieusement le fil de son intrigue et éclaircir les zones d’ombre de ses personnages. On pense parfois à la grande Laura Kasischke quand insidieusement s’installe une atmosphère étouffante avec des situations ambigües, secrètes, et où l’art de la manipulation se conjugue à toutes les personnes. Un architecte autour de la cinquantaine vivant à Houston, divorcé depuis quelques mois, se complait dans un alcoolisme quotidien, qu’il démarre chaque jour après le travail au bar d’un hôtel cossu et poursuit dans la soirée en compagnie de la femme qu‘il fréquente depuis son divorce. Ce jour-là, un événement va venir s’immiscer dans son rituel et le perturber durablement, ainsi que toute sa petite famille déjà bien secouée par le divorce. Son ex-femme, avec laquelle il entretient des rapports tendus, l’appelle pour le prévenir que leur fille s’est fait renvoyer temporairement de l’université où elle étudie. Crescendo, les problèmes et les dilemmes vont se succéder pour chacun des personnages, qui vont devoir prendre des décisions difficiles. A travers cette famille, ce romancier très prometteur dissèque avec une grande maestria, ces fameux tournants de nos vies où il ne faut pas se rater.

                                                                                                                      

Entre les jours – Un roman d’Andrew Porter – Editions de l’Olivier – 391 pages – 23 €.

Publié dans Livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article