Une symphonie de mots et de notes d’une beauté sans fard

Publié le par Michel Monsay

Une symphonie de mots et de notes d’une beauté sans fard

Depuis près de 20 ans de carrière, Miossec nous a déjà offert plusieurs beaux albums où il chantait avec une remarquable justesse les tourments de l’âme, mais à l’écoute de son neuvième nous tenons sans doute le tout meilleur. A 49 ans, le brestois écorché et rageur, qui a abandonné l’alcool avant qu’il ne soit trop tard pour sa santé il y a 4 ans, a écrit des chansons plus sereines, empreintes d’une urgence vitale très touchante. Ce grand timide a conçu et enregistré ce nouvel album dans sa maison face à la mer d’Iroise, épaulé notamment par le subtil Albin de la Simone, et se livre avec un talent d’écriture qui laisse sans voix et une qualité musicale qui semble elle aussi toucher une forme d’épanouissement. Sur les 11 chansons où pas un mot ni une note ne sont à jeter, la voix de Miossec n’a jamais été aussi présente, agréable à écouter, poignante et légère à la fois. Les ambiances musicales d’un éclectisme inhabituel sont plus veloutées, moins rock que précédemment et davantage dans la nuance, où guitares, bandonéon, contrebasse, cordes, piano, chœurs et percussions rivalisent de charme et d’inspiration. D’une pop envoûtante à des incursions vers le jazz, le tango ou des rythmes cubains, les compositions, qui assument désormais l’étiquette de chanson française, sont d’une très belle qualité harmonique et ne sont plus un faire-valoir aux superbes paroles de l’auteur, mais affirment magistralement leur propre existence. Même si ce magnifique album parle de la vie et des erreurs commises, comme l’artiste l’avait déjà fait auparavant, on aura compris qu’il l’aborde différemment, mais évoque aussi l’avenir avec gourmandise, le temps qui passe et la mort sans faux-semblants. Quand cette formidable acuité à trouver les mots les mieux sentis pour décrire nos vies rencontre une partition aussi enthousiasmante, on peut parler de chef-d’œuvre sans risque de se tromper.

                                                                                                                  

Miossec – Ici-bas, ici même – PIAS – 1 CD : 15,99 €.

Publié dans Disques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article