Du cinéma réalité de premier ordre

Publié le par Michel Monsay

Du cinéma réalité de premier ordre

En découvrant le 1er film de Diego Quemada-Diez, réalisateur de 45 ans d’origine espagnole qui a vécu aux Etats-Unis avant de s’installer au Mexique, on est impressionné par la maîtrise des cadrages, de la mise en scène et la force brute qu’il donne à son propos. Outre un talent et une sensibilité hors du commun, il a appris le métier durant de nombreuses années en étant l’assistant de grands cinéastes comme Ken Loach, et le résultat dès sa 1ère réalisation est sidérant. Assez proche du documentaire tout en se servant de la fiction à bon escient, cette histoire, filmée le plus souvent caméra à l’épaule, nous plonge dans l’enfer des migrants d’Amérique centrale. Le réalisateur a recueilli des centaines de témoignages pour coller au plus près de la réalité de cette région du monde. Mais les souffrances et les rêves émaillés de drames de ces populations sans avenir se retrouvent aussi sur d’autres continents, dont nous recevons régulièrement les terribles échos. Tourné avec des acteurs non-professionnels, dont la remarquable interprétation a été récompensée au Festival de Cannes 2013 dans la section Un certain regard, ce film bouleversant et implacable recèle néanmoins de bouffées d’humanité, par la jeunesse et l’innocence de ses protagonistes. Cela commence dans les allées serrées d’un bidonville au Guatemala, où la caméra suit un adolescent de 15 ans qui marche d’un pas déterminé. Puis, une jeune fille du même âge à la belle chevelure brune se coupe les cheveux très courts et se met un bandage serré sur sa poitrine, afin de passer pour un garçon. On retrouve le jeune homme qui rassemble quelques affaires dans un petit sac à dos, et part chercher un copain qu’il retrouve dans une immense décharge d’ordures en train de glaner ce qu’il peut. Les 3 adolescents prennent un car en direction du Nord et commencent alors un long périple pour changer de vie. Ce film est indispensable à la fois pour le témoignage d’une cruelle réalité qu’il relate admirablement, et pour l’émotion cinématographique intense qu’il procure.

 

                                                                                                                   

Rêves d’or – Un film de Diego Quemada-Diez avec Brandon Lopez, Karen Martinez, Rodolfo Dominguez, … - M6 vidéo – 1 DVD : 19,99 €.

Publié dans DVD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Un road movie en quelque sorte? Vous m'avez donné l'envie de voir ce film.. Plutôt positif non?
Répondre
M
Un road-movie en quelque sorte mais qui se passe davantage dans les trains de marchandise que sur la route. Tant mieux que ma chronique vous ait donné envie de voir le film !